Electricité : quand les entreprises se mettent au vert

Avant la COP21, certaines entreprises ont fait le choix de changer de fournisseur électrique. Pour consommer une électricité plus "écolo".
L'atelier pour handicapés d'Arbois se fournit désormais à la régie municipale voisine de Salins-les-Bains. 

La régie municipale de Salins-les-Bains fournit de l'électricité à 2.000 clients
La régie municipale de Salins-les-Bains fournit de l'électricité à 2.000 clients © France 3 Franche-Comté : Jean-Stéphane Maurice
Depuis le 1er janvier, une nouvelle étape a été franchie dans la libéralisation du marché de l'électricité. 

480.000 abonnés entreprises ou associations peuvent désormais choisir leur fournisseur, comme le font les particuliers depuis longtemps déjà.

Ils peuvent signer avec EDF ou ses concurrents (Engie, Total, Direct Energie, Enel, ENI, E.ON, Lampiris, etc.). Ces contrats offrent des tarifs fixes et inférieurs de 5 % à 10 % aux prix fixés par l’Etat. Certains offrent de l'électricité verte. 

Résultat : des économies. Pour l'atelier d'Arbois où travaillent 400 personnes handicapées, un appel d'offre a été lancé. Bilan : une facture qui devrait s'alléger d'au moins 10%. Le choix a été fait de se raccorder à la régie municipale électrique de Salins-Les-Bains. La consommation est plus verte, elle vient du secteur. Et l'interlocuteur est désormais local. Tout bénéfique pour l'association Juralliance qui gère l'atelier.

Actuellement, les entreprises locales de distribution de l'électricité fournissent 5% seulement du marché. Une part qui devrait grandir si les entreprises font le choix de s'émanciper d'EDF. 

Le reportage de Sofian Assaoui et Jean-Stéphane Maurice

durée de la vidéo: 02 min 28
Quand l'électricité se fait verte




Poursuivre votre lecture sur ces sujets
consommation économie environnement société cop21 écologie