Jura : journal de la captivité de grand-père

A Saint-Lupicin, dans le Jura, la famille Tournier possédait une fabrique de lunettes, au début du 20ème siècle. Edmond Tournier a été fait prisonnier à Verdun, pendant la première guerre mondiale. Ses petits-fils publient le journal de la captivité de leur grand-père.

© France 3 Normandie
L'histoire commence par hasard. Philippe et Yves Tournier découvrent, dans les papiers de leur famille, un carnet du grand-père, Edmond. Pendant la première guerre mondiale, Edmond Tournier était brancardier. Il a été fait prisonnier par les Allemands. Il raconte, il écrit. Le témoignage est bouleversant. Philippe et Yves décident de le publier. Le carnet du grand-père devient le  "Journal de captivité - 21 juin 1916 - 29 octobre 1917" (Editions Esneval).

Un témoignage bouleversant


Edmond Tournier était le petit fils d'un des créateurs d'une fabrique de lunettes "Les Fils d'Emile Tournier",  à St-Lupicin, dans le Jura, de 1868 à 1929. La famille avait construit un barrage, qui existe toujours, et une usine hydro-électrique pour alimenter la fabrique.

Né à Morez en 1890, il a été fait prisonnier à Verdun, le 21 juin 1916, par les Allemands. Déporté dans les camps de Lorraine puis d'Allemagne, il avait écrit son journal au jour le jour, jusqu'à sa libération en octobre 1917. Il évoque les privations, les humiliations, l'éloignement de sa patrie mais aussi la solidarité des civils, l'amitié de ses camarades de guerre, son goût de vivre et sa foi.

Edmond Tournier a quitté le Jura après la crise de 1929. Il s'est installé à Dieppe, en Seine-maritime, pour devenir opticien. C'est là que le livre a été publié.

durée de la vidéo: 01 min 03
journal captivité 14 18 edmond tournier


Poursuivre votre lecture sur ces sujets
première guerre mondiale histoire sorties et loisirs livres culture