Le nouveau propriétaire du village vacances de Lamoura visé par une action en justice

Le Village Vacances de Lamoura (Jura) restera une structure touristique.
Le Village Vacances de Lamoura (Jura) restera une structure touristique.

Le syndicat intercommunal qui a vendu l'été dernier la plus grosse structure d'hébergement touristique de la région se retourne contre l'acquéreur. Ce dernier n'a pas payé ce qu'il lui doit. Le groupe Ereig assure ne pas être au courant de cette procédure judiciaire et plaide la bonne foi.

Par Jérémy Chevreuil

Le village vacances de Lamoura a été vendu aux enchères en juillet dernier pour un peu plus de 2,5 millions d'euros.

L'acquéreur, la société Ereig, se présente lui-même comme "un groupe financier parisien spécialisé dans l’immobilier". Cet été, Ereig promettait "un plan d’investissement de plusieurs millions d’euros (...) pour redynamiser la structure et réattirer les touristes. Ce projet va permettre la relance économique de la Vallée de Joux avec des impacts directs et indirects".

Le problème, c'est que la vente est entachée d'un vice de forme. Le notaire aurait oublié de présenter le droit de préemption avant la vente (une déclaration d’intention d’aliéner). Une faille dans la procédure dénoncée par le conseil régional de Franche-Comté, qui avait lui aussi un projet de reprise du site (lire ici).

830 millions d'euros chez le notaire


"Ce point juridique peut remettre en cause l'acte, justifie Nicolas Yalap, directeur commercial d'Ereig. Il faut maintenant réitérer l'acte de vente. Nous n'attendons que ça de boucler ce projet".

Le groupe Ereig assure qu'il a versé un tiers du montant total de la vente sous forme de séquestre au notaire. Il a par ailleurs lancé des travaux cet hiver pour "maintenir le site en fonctionnement".

Le syndicat intercommunal, par l'intermédiaire de la ville de Troyes, nous confirme qu' "une procédure judiciaire est en cours" et pointe le non-respect d'une "échéance de fin 2015". Sans en dire davantage...

Le syndicat intercommunal du village vacances de Lamoura regroupe douze communes, parmi lesquelles Angers, Rennes, Lorient ou Troyes (la liste complète ici). C'est d'ailleurs un élu municipal troyen, Michel Rudent, qui préside ce syndicat.

A lire aussi

Sur le même sujet

Episode 4

Les + Lus