bourgogne
franche-comté
Choisir une région

L’usine de produits chimiques a commencé son aventure en 1863 avec les frères Solvay en Belgique. Le souhait est alors de réussir à fabriquer la soude de manière industrielle en en abaissant le prix. L’installation à Tavaux dans le Jura n’a lieu que dans les années 1920. La construction de la cité ouvrière débute la même décennie. C'est là que seront logés les employés.

Tout commence pour Tavaux

A partir de 1927, c’est le début des constructions. Plus de 500 logements se préparent pour tous les corps de métiers de l’usine : ouvriers, ingénieurs, agents de maîtrise… A l’époque, la région du Jura est balbutiante économiquement, et on ne trouve encore sur les terrains que des marécages. Petit à petit, les cités sortent de terre avec l’usine. C’est la naissance de Tavaux.

Histoire d'un lieu : l'usine Solvay à Tavaux
En 1930, l'entreprise belge produisait sa première tonne de soude à Tavaux dans le Jura. Avec Patrice Ducordeaux, auteur de Solvay Tavaux, "Une usine et des hommes" - André Guyot, retraité de l'usine - Jean-Pierre Bailly,, Directeur général Solvay France - Madeleine Hardy, retraitée. Reportage S.Aisssoui et E. Laperdrix.

 

André, 83 ans

André Guyot a grandi avec les cités. Il garde un souvenir ému de cette époque. Les ouvriers de Solvay étaient considérés à l'époque comme des privilégiés. A tel point que la ville de Tavaux était séparée en deux : d'un côté Tavaux village avec les paysans, de l'autre, Tavaux cités avec les ouvriers.

Solvay : cité et village
Interview d'André Guyot, habitant des cités Solvay, par Sofian Aïssaoui et Elise Laperdrix

 

Madeleine Hardy, 83 ans

Madeleine a vécu toute sa vie ici. Il y a 10 ans, son mari Emilien décédait. Elle nous raconte la vie des femmes dans les cités à l'époque.

Solvay : une usine d'hommes avant tout
Interview de Madeleine Hardy par Sofian Aïssaoui et Elise Laperdrix

 

La taille des pierres de l'Eglise Sainte-Anne a été réalisée par les ouvriers de Solvay

Si vous consultez l’annuaire de la ville de Tavaux, vous trouverez beaucoup de noms à consonance tchèque, italienne ou polonaise. Ce sont les descendants de familles qui étaient déjà là quand les belges de l’entreprise Solvay se sont installés ici à Tavaux dans les années 1920. Ces populations étaient attachées au culte catholique. Face à la forte ferveur, une chapelle provisoire est ainsi érigée en 1932. Sept ans plus tard, c’est un véritable lieu de culte financé par l’usine qui voit le jour : l’Eglise Sainte-Anne. Cela ne pourrait relever que de l’anecdote, mais l’inauguration a eu lieu le 3 septembre 1939, jour de déclaration de guerre à l’Allemagne.