400 à 500 personnes sont venues cet après-midi apporter leur soutien aux soignants, infirmières, médecins en lutte pour réclamer de meilleures conditions de travail et de soins pour les patients.  Les manifestants sont venus réclamer le maintien des deux lignes de SMUR de l'établissement et soutenir le personnel des urgences. Une manifestation à l'appel de deux collectifs de citoyens, de l'intersyndicale de l'hôpital, d'élus et du collectif de défense des Ephads publics du jura. 

Des médailles ont été remises symboliquement aux soignants.  « Nos conditions de travail sont horribles, on a du mal à travailler correctement et soigner les gens, c'est frustrant pour le personnel soignant ... C'est très important de sentir qu'on a la population derrière nous et qu'ils ne nous en veulent pas de mieux les soigner, car on n'en a pas les moyens de le faire » explique Séverine infirmière aux urgences.
 


La venue possible d'Emmanuel Macron dans le Jura a déclenché la mobilisation mais le président de la République est resté sur un déplacement uniquement à Ornans dans le Doubs. 

Dans les service d'urgences un peu partout en France le mouvement dure depuis deux mois. 90 services d'urgences seraient impactés par le mouvement selon le collectif inter-urgences. L'intersyndicale FO-CGT-SUD appelle à une journée de mobilisation  dans les hôpitaux le 11 juin. Des manifestations sont prévues à Paris devant le ministère de la Santé mais aussi dans les régions. Les personnels des urgences devraient rejoindre le mouvement de grogne demain. 

A Besançon par exemple, L'intersyndicale CGT, FO et Sud santé sociaux du CHU appelle à un rassemblement mardi 11 juin 2019 à 14h sur le parvis de Jean Minjoz.

Demain, deux des médecins urgentistes de Lons iront se faire entendre à Paris. D'autres actions devraient aussi avoir lieu dans les prochains jours

 

Ce contenu n'est pas compatible AMP.

 

Ce contenu n'est pas compatible AMP.

France 3 Franche-Comté : Elisabeth Braconnier

Ce contenu n'est pas compatible AMP.

France 3 Franche-Comté : Hugues Perret
 

Ce contenu n'est pas compatible AMP.

France 3 Franche-Comté : Elisabeth Braconnier