Le livre d'un fils pour sa mère, Sophie Pétronin, otage au Mali depuis 2016

Sébastien Chadaud-Pétronin est l'auteur de "Ma mère, ma bataille" publié chez Fayard / © Rémy Poirot
Sébastien Chadaud-Pétronin est l'auteur de "Ma mère, ma bataille" publié chez Fayard / © Rémy Poirot

Sébastien Chadaud-Pétronin publie un livre "Ma Mère, ma bataille", pour rappeler au grand public le sort de sa mère détenue par Al Qaida depuis plus de deux ans. Ils contrevient ainsi aux recommandations de discrétion de l'État français qu'il veut justement amener à agir.

Par Florence Cicolella avec AFP

"Ma mère, ma bataille" aux éditions Fayard est paru le 2 mai. C'est un ouvrage écrit par Sébastien Chadaud-Pétronin, fils de Sophie Pétronin, retenue en otage au Mali depuis son enlèvement en décembre 2016 par Al Qaida.

Dans ce livre, il décrit les faits point par point et le combat qu'il mène pour faire libérer sa mère. D'abord soutenu par l'État et les services secrets, il se sent depuis abandonné. Or les dernières nouvelles en provenance des ravisseurs laissent à penser que la santé de Sophie Pétronin se détériore et que son moral est au plus bas...

"Ils m'avaient demandé de garder le silence. En révélant tout, j'abats ma dernière carte pour la libérer" : cet incipit en couverture de l'ouvrage donne le ton. Sébastien Chadaud-Pétronin n'est pas sûr que ce livre serve sa cause, mais il veut tenter cette chance en alertant le grand public.

Le Président de la République Emmanuel Macron n'a pas donné à l'entourage de Sophie Pétronin des assurances de prendre le dossier à bras le corps, comme ils le décrivent sur le site du comité de soutien www.liberons-sophie.fr .
 
Sophie Pétronin, médecin nutritionniste, humanitaire, fondatrice de l'Association d'Aide à Gao, otage française retenue au Mali. / © Mylène JOURDAN - maxPPP
Sophie Pétronin, médecin nutritionniste, humanitaire, fondatrice de l'Association d'Aide à Gao, otage française retenue au Mali. / © Mylène JOURDAN - maxPPP
 

Discordance avec le Ministère des Affaires Étrangères



Dans un entretien au Journal du Dimanche (JDD), Sébastien Chadaud-Pétronin, a déploré que sa mère soit "sacrifiée" par le refus selon lui des autorités françaises de "discuter" avec ses ravisseurs. "Ce qui est encourageant c'est que le téléphone recommence à sonner", a déclaré à l'AFP le fils de l'otage septuagénaire. "Si je suis relancé, c'est qu'elle est vivante", a-t-il ajouté, soulignant toutefois n'avoir "rien de factuel" sur l'état de sa mère. 
    Après des mois pendant lesquels la famille s'est "mise à l'écart", en se pliant aux recommandations des autorités françaises, il a le sentiment qu'"on rentre à nouveau dans une phase où les uns et les autres, on a envie de trouver une solution, donc on va forcément se remettre à communiquer entre nous, discrètement ou publiquement, et certainement aussi avec le Quai d'Orsay", a-t-il dit à l'AFP.

    Du côté du Ministère des Affaires étrangères, on déplore au contraire cette initiative. "Le moins qu'on puisse dire est que les déclarations de son fils, et son livre à venir, n'aident pas (...). Ces salves de médiatisation fragilisent la situation de sa mère", selon une source qui s'est confiée à l'AFP. "Le fils de Madame Pétronin a reçu un soutien inédit de la part des autorités françaises, la République a financé ses huit voyages au Sahel mais à un moment il s'est persuadé tout seul qu'il pouvait faire mieux que les services français pour parvenir à la libération de sa mère".

    Cette source a déploré qu'après avoir été mis "en contact avec un intermédiaire", M. Chadaud-Pétronin ait "refusé de nous donner son nom". "Les services français, qui connaissent leur travail, auraient pu vérifier sa crédibilité. C'est désolant". "Nous ne doutons pas bien sûr de sa sincérité, mais il est manipulé par les ravisseurs et leurs nombreux intermédiaires", a estimé cette source.

Peut-être que cet ouvrage va ouvrir à nouveau le dialogue entre toutes les parties prenantes. Cela reste le voeu le plus cher de Sébastien Chadaud-Pétronin.

 
Sébastien Chadaud Pétronin publie un livre sur sa mère Sophie Pétronin, otage au Mali
Il n'est pas sûr que cela puisse aider à libérer sa mère, otage au Mali depuis 2016...Mais Sébastien Chadaud Pétronin veut au moins rétablir sa vérité sur le travail de Sophie Pétronin dans l’humanitaire. "Une femme engagée, pas une tête brûlée", rectifie celui qui se sent abandonné par l'État français. Son livre "Ma mère, ma bataille" sort chez Fayard pour alerter le public et les autorités sur le sort de Sophie Pétronin. Reportage à Porrentruy (Suisse) de Vanessa Hirson et Rémy Poirot avec Sébastien Chadaud-Pétronin, fils de Sophie Pétronin otage au Mali

   

Sur le même sujet

Les + Lus