Une manifestation devant l’ARS contre la fermeture des urgences de Tonnerre et Clamecy

Une manifestation a eu lieu mardi 16 janvier 2018 devant l’ARS (Agence régionale de santé) contre la fermeture annoncée des urgences de nuit à Tonnerre et Clamecy. / © Michel Gillot
Une manifestation a eu lieu mardi 16 janvier 2018 devant l’ARS (Agence régionale de santé) contre la fermeture annoncée des urgences de nuit à Tonnerre et Clamecy. / © Michel Gillot

250 personnes se sont rassemblées devant l'Agence Régionale de Santé à Dijon mardi 16 janvier 2018. Elles protestaient contre les projets de fermeture des services des urgences de Tonnerre et Clamecy la nuit.

Par B.L.

L’ARS (Agence Régionale de la Santé) a annoncé que les urgences du Centre Hospitalier de Tonnerre, dans l’Yonne, allaient devoir fermer la nuit.
Cela mettra l’hôpital le plus proche (c’est à dire Auxerre) à environ 35 minutes de voiture. La direction invoque une trop faible activité des urgences la nuit et assure que l'établissement n'aurait pas les moyens de maintenir le service en l'état. D'ici juin 2018, l'hôpital va passer de 2 à un seul médecin la nuit.

Cette décision suscite un tollé dans la population qui réclame une "santé accessible à tous"et veut conserver un accès aux soins 24 heures sur 24.
Un collectif s’est formé pour lutter contre la fermeture des urgences de Tonnerre la nuit et a récolté plus de 16 000 signatures dans les commerces, chez les médecins, aux urgences, dans les mairies des alentours… Ces signatures ont été déposées à l’Agence Régionale de Santé à Dijon mardi. Des personnels des urgences de l’hôpital de Clamecy, dans la Nièvre, se sont joints à la mobilisation devant l’ARS.


Parallèlement, dans la commune de Tonnerre, un appel avait été lancé auprès des commerçants pour les inviter à baisser leurs rideaux ce matin en signe de solidarité avec le personnel de l'hôpital. 


Le reportage de Yoann Etienne, Claude Heudes et Cécile Frèrebeau
Intervenants :
-Evelyne Douady, fleuriste à Tonnerre
-Fabienne Chauveau, opticienne à Tonnerre
-Thierry Rateau, responsable de l’association de commerçants du Tonnerrois La Belle Armançon

Combien de services d'urgences sont-ils menacés en Bourgogne ?


Selon l'ARS, il manque 200 urgentistes dans les centres d'urgence des villes importantes de la région. Pour l’Agence Régionale de Santé, la solution résiderait dans la fermeture des services de moindre importance.

Selon le rapport Grall sur la territorialisation des urgences paru en 2015, plusieurs fermetures de services d'urgences sont déjà  programmées. Au total, 67 services sont menacés en France, dont ceux de Decize et Clamecy dans la Nièvre, ainsi qu’Avallon et Tonnerre dans l’Yonne.

Pour mémoire, en 2015, l'ARS avait décidé la fermeture des  urgences de Montbard, en Côte-d’Or, entre 20 heures et 8 heures.
Un an après, elles fermaient définitivement et l'activité était transférée à Châtillon-sur-Seine.

Le reportage de Michel Gillot, Patrick Genevois et Damien Cerna
Intervenants :
-des habitants
-Céline Plaut, infirmière à l'hôpital de Tonnerre
-Jean-Pierre Rifler, médecin urgentiste à Montbard (le 29 octobre 2015)

A lire aussi

Sur le même sujet

Dracy-le-Fort : aveugle, il part sur le chemin de Compostelle à 82 ans

Près de chez vous

Les + Lus