Menace sur les classes bilangues de Franche-Comté

Classe bilangue français-allemand / © Max PPP
Classe bilangue français-allemand / © Max PPP

La suppression possible de 40% des sections bilangues en Franche-Comté est l'une des raisons de participation des enseignants à la journée de mobilisation contre la réforme du collège. 

Par IB avec AFP

Les syndicats dénoncent une nouvelle façon de creuser les inégalités avec une réforme injuste socialement et économiquement incohérente en particulier sur le chapitre des classes bilangues. Sur les 99 classes bilangues de Franche-Comté, 47 seraient supprimées à la rentrée prochaine en Franche-Comté alors que l'académie voisine de Dijon les conserverait toutes.

Les opposants à la réforme du collège s'étaient vivement émus au printemps 2015 de la suppression des classes bilangues, qui permettent aux élèves d'apprendre deux langues étrangères dès la sixième. Face à la bronca, ce dispositif, qui concerne quelque 16% des élèves en France, sera en partie maintenu.
Sont supprimées les bilangues qualifiées par la ministre Najat Vallaud-Belkacem de "contournement", c'est-à-dire celles qui sont accessibles dans certains collèges et demandées par les familles pour, selon elle, contourner la carte scolaire.
Sont conservées les bilangues de "continuité", qui permettent de poursuivre au collège l'apprentissage d'une  langue étrangère, autre que l'anglais, apprise en primaire. Ces élèves-là pourront, s'ils le souhaitent, aller en bilangue. Cette mise au point avait déjà été apportée dans un arrêté en mai.

La députée-maire de Morteau, Annie Genevard, déléguée à l'éducation au parti Les Républicains, se félicite de ce maintien mais regrette "des inégalités de territoires". En Franche-Comté, selon Nathalie Faivre,co-secrétaire académique SNES-FSU, les écoles dans la zone frontalière avec la Suisse (pays germanophone), sont moins favorisées que celles de Besançon.

Questions-réponses entre les forces en présence, rectorat VS syndicat : Jean-François Chanet, recteur de l'académie de Besançon VS Nathalie Faivre
co-secrétaire académique SNES-FSU. 
Menaces sur les classes bilangues
Avec Nathalie Faivre, co-secrétaire académique SNES-FSU et Jean-François Chanet recteur de l'académie de Besançon. Reportage S.Bourgeot, L.Brocard et A.Baudrand

 

Sur le même sujet

Les + Lus