Meurtre de Christelle Maillery : 30 ans après les faits, le procès en appel s’ouvre à Dijon

Publié le Mis à jour le
Écrit par B.L.

Jean-Pierre Mura a été condamné à 20 ans de réclusion pour le meurtre de Christelle Maillery, en Saône-et-Loire. L’homme, qui est diagnostiqué schizophrène, clame son innocence. Son procès en appel débute jeudi 16 juin 2016.

Il y a un an, en juin 2015, Jean-Pierre Mura a été  condamné à 20 années de réclusion criminelle par la cour d'assises de Saône-et-Loire pour le meurtre de Christelle Maillery.



La jeune fille de 16 ans avait été tuée de 32 coups de couteau le 18 décembre 1986 au Creusot.

L'enquête est restée au point mort pendant de longues années. L’affaire a été relancée grâce à un témoignage recueilli par un détective privé. Le petit ami de Christelle Maillery raconte qu'il a été approché par un jeune homme qui fréquentait souvent le quartier de la Charmille au moment des faits. Jean-Pierre Mura, c'est son nom, lui aurait avoué le meurtre de Christelle et lui aurait proposé une sorte de dédommagement. Des témoins étaient présents lors de cette conversation.



Jean-Pierre Mura nie avoir tenu ces propos. Mais les enquêteurs ont saisi à son domicile des couteaux dont l'aiguisage très particulier rappelle celui d’un autre couteau retrouvé un peu plus tard à 150 mètres de la scène de crime.



Une nouvelle épreuve pour la famille de Christelle

Après un premier procès devant les assises de Saône-et-Loire, l'accusé (qui est incarcéré à la prison de Dijon au sein d'un service médicalisé) sera de nouveau dans le box des accusés. Le procès en appel débute jeudi 16 juin. "A partir du moment où je rencontre un homme qui me dit qu’il est innocent des faits qu’on lui reproche, je plaiderai l'acquittement", déclare Audrey Bittard, son avocate.



De leur côté, la mère de Christelle Maillery et son mari se préparent à cette nouvelle épreuve. "Ces images-là il, va falloir que je les revoie une deuxième fois. Ce qu'on a fait l'année dernière, ça n'a servi à rien. Il faut tout refaire à zéro, il faut replaider, repasser à la barre. Rien que d'en parler ça me coince… Je passe des nuits affreuses…", dit Marie Pichon, la mère de la jeune fille assassinée. Le procès devrait durer sept jours.



Le reportage de Pauline Ringenbach, Christophe Gaillard, Yoann Danjou et Rachel Nectoux

durée de la vidéo: 02 min 51
Jean-Pierre Mura a été condamné à 20 ans de réclusion criminelle pour le meurtre de Christelle Maillery. La jeune fille de 16 ans avait été retrouvée assassinée en 1986, au Creusot, en Saône-et-Loire. L'homme, qui clame son innocence, a fait appel du verdict. Trente ans après les faits, le nouveau procès s'ouvre à Dijon mercredi 15 juin 2016. Intervenants : -Marie Pichon, mère de Christelle Maillery -Me Audrey Bittard, avocate de Jean-Pierre Mura



Intervenants : Marie Pichon, mère de Christelle Maillery et maître Audrey Bittard, avocate de Jean-Pierre Mura

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité