Sapins de Noël : "On aura certainement un peu de retard" - Dans le Morvan, les producteurs soulagés mais mobilisés

Le Ministre de l'Agriculture, Julien Denormandie, était ce mardi 17 novembre à la rencontre des producteurs de sapins du Morvan, à Montsauche-lès-Settons, dans la Nièvre. Il a confirmé la possibilité pour les fleuristes de vendre les sapins de Noël en extérieur dès le 20 novembre. 
Le Ministre de l'agriculture Julien Denormandie (à d.) et les producteurs de sapins (à g. Frédéric Naudet)
Le Ministre de l'agriculture Julien Denormandie (à d.) et les producteurs de sapins (à g. Frédéric Naudet) © FTV
Le Ministre de l'Agriculture a rendu visite aux producteurs de sapins du Morvan ce mardi 17 novembre. 
Il s'est déplacé en milieu de matinée sur l'exploitation de sapins de Noël de M. Jean-Christophe Bonoron, à Bonin, sur la commune de Montsauche-lès-Settons.

"Nous avons décidé de permettre la vente des sapins à partir du 20 novembre, a annoncé Julien Denormandie lors d'une rencontre avec les producteurs. C’est très important pour les familles, les enfants. Mais c’est aussi très important pourla filière, ces femmes et ces hommes qui travaillent ardemment depuis de longs mois pour permettre aux Français d’avoir accès à des sapins de Noël."
 
Le Ministre de l'agriculture Julien Denormandie (à d.) et les producteurs de sapins (à g. Frédéric Naudet)
Le Ministre de l'agriculture Julien Denormandie (à d.) et les producteurs de sapins (à g. Frédéric Naudet) © FTV


Les producteurs soulagés et mobilisés

Parmi les premiers à être montés au front pour alerter sur le risque qui plannait sur la filière, Frédéric Naudet, le président de l'association farnçaise du sapin de Noël. Il se dit soulagé. "Cela vient concrétiser le travail que l’on a fait avec le ministère depuis plusieurs semaines. On avait déjà des assurances mais le fait que le ministre vienne nous le confirmer, ici dans le Morvan, avec des éléments de nature à rassurer les producteurs et les distributeurs, c’est une très bonne nouvelle. Toute la filière va travailler quasi normalement" ajoute le producteur. Selon lui, une annéee blanche aurait "signifié la disparition de beaucoup de producteurs".
 

"Maintenant il va falloir passer à la vitesse supérieure. On aura certainement un petit peu de retard."


Autre producteur soulagé, Jean-Christophe Bonoron installé à Montsauche-les-Settons. Pour lui, l'annonce du ministre va permettre de vraiment se mettre au travail. "On n’avait pas l’autorisaton de vendre les arbres. C’était compliqué d’anticiper les commandes, de commencer à couper et préparer les sapins. Aujourd’hui, on est quand même rassurés." 

Malgré l'annonce, il faudra peut-être attendre quelques jours de plus pour que tout le monde puisse décrer son sapin. "Maintenant il va falloir passer à la vitesse supérieure. On aura certainement un petit peu de retard. Mais on n’est pas inquiets pour suivre la consommation. Tous les Français auront un sapin ! D’habitude, les ventes vont jusqu’au 10 décembre, cette année on s’arrêtera peut-être au 15 ou au 18 décembre." Après de fortes pluies cette automne, les sapins du Morvan s'annoncent en tout cas de très belle qualité. 

 
La délégation ministérielle en visite chez les producteurs de sapins du Morvan
La délégation ministérielle en visite chez les producteurs de sapins du Morvan © FTV Sylvain Bouillot
 

Les fleuristes autorisés à la vente

Les fleuristes seront autorisés à partir de vendredi à vendre des sapins de Noël en extérieur, comme les autres points de vente habituels, a aussi annoncé le ministre de l'Agriculture Julien Denormandie. Le ministre a précisé qu'il serait possible d'acheter ces sapins sans avoir à les commander préalablement.

Les producteurs de sapins étaient inquiets depuis le début du confinement, se trouvant heurtés à la fermeture des commerces "non-essentiels" pouvant assurer la vente des sapins. Seule la vente en centre commercial et en jardineries avait été autorisée début novembre.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
politique agriculture économie noël événements