• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Nièvre et Saône-et-Loire : attention, le risque d'allergie aux pollens d'ambroisie est toujours élevé

L’ambroisie est une plante très allergisante / © Laurent Thevenot / MAXPPP
L’ambroisie est une plante très allergisante / © Laurent Thevenot / MAXPPP

Les pollens d'ambroisie sont particulièrement nombreux sur les secteurs de Nevers et de Mâcon, où la vigilance est toujours de mise en ce début septembre 2019. 
 

Par B.L.


Avec la fin de l’été qui approche, les personnes allergiques doivent redoubler de précautions, car c’est à cette période que fleurit l’ambroisie, une plante très allergisante.
Des millions de grains de pollen flottent dans l’air, provoquant des crises d’asthme, des rhinites, de l’eczéma, de l'urticaire, des conjonctivites… chez les personnes sensibles. L'ambroisie est devenue un véritable problème de santé publique.

L’ambroisie gagnant du terrain chaque année, les pollens d'ambroisie sont de plus en plus présents en Bourgogne-Franche-Comté.
Or, pour un mètre cube d'air, 5 grains de ce pollen suffisent à déclencher les premiers symptômes.

En période de pollinisation, entre août et septembre, le pollen d'ambroisie peut être transporté sur de très grandes distances, parfois plus de 100 kilomètres, explique Atmo BFC, l’association chargée de la surveillance de l’air dans la région.
 
Les pollens d'ambroisie sont particulièrement nombreux sur les secteurs de Nevers et de Mâcon, où une alerte est lancée. / © Atmo BFC
Les pollens d'ambroisie sont particulièrement nombreux sur les secteurs de Nevers et de Mâcon, où une alerte est lancée. / © Atmo BFC


Actuellement, les pollens d'ambroisie sont extrêmement nombreux dans la région de Nevers, où la vigilance est de mise, ainsi qu’à Mâcon.

"Les pollens d'ambroisie sont bel et bien présents dans l’air  de Bourgogne-Franche-Comté. Leurs quantités sont toutefois très hétérogènes : le risque d'allergie est toujours :
-très élevé dans la Nièvre
-élevé en Saône-et-Loire
-et faible voire très faible sur le reste de la région.

Par ailleurs, les urticacées, encore très présentes localement, sont heureusement très peu allergisantes.

Quant aux pollens de graminées, leurs niveaux en déclin sont désormais responsables d’un risque allergique faible, voire très faible sur toute la région Bourgogne-Franche-Comté, indique Atmo BFC vendredi 6 septembre.
 

En Bourgogne-Franche-Comté, 8 capteurs sont mobilisés pour la surveillance de l'ambroisie :
- 5 capteurs fixes situés à Bart, Besançon, Chalon-sur-Saône, Dijon et Nevers
- 3 capteurs additionnels à Bletterans, Dole et Mâcon, zones où la progression de l'ambroisie est le plus manifeste.


Rappelons que l’ARS (Agence régionale de santé) a lancé un site internet baptisé Signalement ambroisie. Il est destiné au grand public, qui est invité à signaler la présence de plants d’ambroisie. On les trouve notamment sur les accotements routiers et dans les parcelles agricoles.





 

A lire aussi

Sur le même sujet

Extrait film amateur du 8 septembre 1944 et témoignages ancien maquisard

Les + Lus