Mont Beuvray : après la sécheresse, 40 hectares d'épicéas décimés par le scolyte

L'abattage des épicéas a commencé dans la matinée du mardi 22 octobre et devrait se poursuivre au lendemain. / © France 3 Bourgogne
L'abattage des épicéas a commencé dans la matinée du mardi 22 octobre et devrait se poursuivre au lendemain. / © France 3 Bourgogne

L'ONF et ses partenaires procèdent depuis mardi 22 octobre à l'abattage d'une quarantaine d'hectares d'épicéas sur le mont Beuvray. En cause : une épidémie de scolyte qui risque de se propager à d'autres parcelles.

Par A.B

L'abatteuse est entrée en action, ce mardi 22 octobre, sur le mont Beuvray. Pour la bonne cause. Depuis la sécheresse de cet été, un parasite, le scolyte, ravage l'intérieur des bois et risque de se propager. Une quarantaine d'hectares d'épicéas doit donc être abattue.

Un manque à gagner, un massif mutilé avec demain 40 hectares à blanc... Et des leçons à tirer pour les exploitants du massif forestier. Plus question par exemple de ne planter sur les parcelles qu'une seule espèce d'arbre. Reste à savoir par quoi remplacer les épicéas. L'ONF et ses partenaires se donnent cinq ans pour faire leur choix.
 

Le scolyte, un désastre forestier

Le scolyte est un insecte coléoptère qui ronge les arbres dans plusieurs forêts françaises. Celui-ci se développe et se propage davantage lors des épisodes de grande sécheresse, comme lors de cet été où des records de chaleur ont été battus. 

Depuis plusieurs années, le parasite implique la coupe de milliers d'arbres en Europe. Mais, il s'agit d'une première sur le mont Beuvray : jamais l'épidémie de scolyte n'avait provoqué l'abattage d'une quarantaine d'hectares. Seuls vingt-cinq hectares d'épicéas depuis trois ans avaient déjà dû être coupés à ras.

 
Les scolytes provoquent l'abattage de 40 hectares sur le mont Beuvray
France 3 Bourgogne

 

Sur le même sujet

Municipales : François Rebsamen annoncera sa candidature à sa propre succession après Noël

Les + Lus