• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Campus connectés : Autun et Nevers en auront un !

© FRED DUFOUR / AFP
© FRED DUFOUR / AFP

Frédérique Vidal, Ministre de l'Enseignement Supérieur, a annoncé vendredi 3 mai 2019, le lancement des Campus Connectés. Nevers et Autun pour l'académie de Dijon en disposeront d'un. Objectif : reconnecter aux études supérieures les jeunes vivant loin des grands pôles universitaires.
 

Par Christophe Tarrisse

À la rentrée 2019, treize campus connectés seront ouverts dans des villes éloignées des grands centres universitaires dans toute la France. Une opportunité pour les jeunes de suivre, près de chez eux, des formations à distance dans l’enseignement supérieur en bénéficiant d’un accompagnement de proximité, c'est ce qu'a annoncé vendredi 3 mai, Frédérique Vidal, la Ministre de l'Enseignement Supérieur. Nevers et Autun ont ainsi été retenues.

Un campus connecté répond à un besoin exprimé par certains jeunes de poursuivre leurs études supérieures dans un contexte sécurisant, avec un encadrement proche et individualisé. Ce cadre doit leur permettre d’envisager sereinement la suite de leurs études, en mettant de côté le contexte géographique, social, financier ou familial. L’objectif est, à terme, que les jeunes puissent finir leurs études au sein d’un établissement d’enseignement supérieur.

Campus connecté : comment ça marche ?


Les jeunes auront un emploi du temps et passeront les mêmes examens que les autres, qui donneront le même diplôme. Les contenus seront identiques aux cours dispensés dans la fac mais "avec une pédagogie adaptée" à l'enseignement à distance, a expliqué la Minsitre. Le ministère vise pour chaque site entre 20 et 30 étudiants. "L'idée est de toucher des jeunes qui sans cela seraient privés d'études supérieures", dit encore la ministre de l'Enseignement supérieur.

Les formations proposées seront majoritairement des BTS, des licences de littérature, de droit, de langue étrangère, de mathématiques etc. L'offre est destinée à être élargie au fil des ans et le ministère vise une centaine de sites en 2022.  Les droits d'inscription seront les mêmes que pour les autres étudiants de l'université qui fournit le contenu pédagogique. Les boursiers seront exemptés, comme c'est le cas pour toute inscription à la fac.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Dijon : festival VYV, demandez le programme et le mode d'emploi !

Les + Lus