Nevers : une résidence offre un vrai logement à des personnes handicapées

C'est un type de structure très rare en France : une maison d'accueil vient d'ouvrir à Nevers pour les personnes souffrant de troubles psychiques! Il s'agit de proposer une solution alternative aux patients pour qui l'enfermement n'est pas une solution.

Par Muriel Bessard

Cette résidence a été inaugurée en juin 2016. Elle est l’œuvre de l’association Pagode de Nevers qui lutte contre les exclusions. Les travaux de réhabilitation dans la résidence, d’un montant d’environ 2 millions d’euros, ont été financés par l'État, le département, l'agglomération et la Ville de Nevers. Seulement une 100aine de places de ce type existe en France.

Elle compte une 20aine de logements qui sont destinés à être occupés temporairement ou durablement par des personnes handicapées et disposant de ressources limitées. Chaque résident a son appartement mais tout est géré collectivement. Une équipe encadrante de 15 personnes se relaie pour aider ceux qui en ont besoin. Cependant, il n’existe aucune contrainte de sortie.
Nevers : une résidence pour personnes handicapées
Pour les personnes souffrant de troubles psychiques, l'enfermement n'est pas toujours une solution. C'est la raison pour laquelle l'association Pagode a décidé d'ouvrir une maison d'accueil à Nevers. Un type de structure encore assez rare en France, inaugurée en juin 2016. Reportage de Liz Raffier, Tania Gomes et Gabrielle Guillot avec Landry Poidevin, résident ; Nathalie Reira, éducatrice spécialisée et Marie-Christine Dehors, présidente de l'association La Pagode - France 3 Bourgogne

La résidence accueille des personnes qui ont du mal à vivre seules

L’objectif de cette résidence d’accueil est « d’accueillir de façon pérenne des femmes et des hommes majeurs, sans limitation d’âge, souffrant de troubles psychiques stabilisés » et de leur offrir « un cadre convivial et porteur de sens, un endroit où les personnes puissent rétablir des liens sociaux, culturels, affectifs et être des citoyens insérés dans un quartier, une commune », explique les responsables de l’association La Pagode.



« Leur problématique personnelle ne nécessite pas un accompagnement socio-éducatif important. Cependant, ils peuvent rencontrer une difficulté psychologique ou psychiatrique qui n’entraîne pas un problème de vie en collectivité ni une surveillance plus importante. Ces usagers sont suffisamment autonomes dans leur quotidien mais ont cependant besoin d’un cadre collectif pour sortir de leur isolement social. De par leurs parcours chaotiques, il est nécessaire que ces usagers soit sécurisés et placés en tant que sujet afin de (re)devenir acteurs de leur projet de vie. »

Les résidents sont donc encadrés par une équipe qui est là pour les écouter, les aider (dans certaines démarches, en les accompagnant chez un praticien…) et gérer les éventuels conflits. « Leur présence se doit d’être rassurante, conviviale et incitatrice », explique La Pagode.


L’association La Pagode a été créée en 2006. Elle est née de la fusion de deux associations et a pour vocation de venir en aide aux exclus tout en travaillant à l’évolution des politiques publiques. Elle propose aujourd’hui de multiples services : un accueil de jour, un restaurant social ouvert aux personnes vivant avec peu ou pas de ressources, des hébergements d’urgence ou plus pérennes comme la résidence qui vient d’être inaugurée à Nevers.

A lire aussi

Sur le même sujet

Municipales : François Rebsamen annoncera sa candidature à sa propre succession après Noël

Les + Lus