Nevers : les Zaccros, 20 ans au service des arts de la rue

La compagnie bourguignonne "Stein Lein Chen" joue son spectacle "Rencontres". / © RC / France 3 Bourgogne
La compagnie bourguignonne "Stein Lein Chen" joue son spectacle "Rencontres". / © RC / France 3 Bourgogne

Les "Zaccros d'ma rue" fêtent cette année leur 20e édition. Le festival d'arts de rue envahit Nevers tout le week-end après un début de semaine dans les communes de l'agglomération. Une édition truffée de surprises pour tous les âges, de confirmations et de découvertes.

Par Rémy Chidaine

Les "Zaccros d'ma rue" fêtent cette année leurs 20 ans. Lancé en 2000, le festival est aujourd'hui bien installé et draine chaque année près de 55000 spectateurs. Après un début de semaine dans l'agglomération, le temps fort se déroule jusqu'à dimanche dans tout le centre-ville de Nevers.
 
Le festival investit le centre-ville de Nevers pour 3 jours de festivités. / © Les Zaccros d'ma rue
Le festival investit le centre-ville de Nevers pour 3 jours de festivités. / © Les Zaccros d'ma rue
 

► Une programmation variée


Les Zaccros se sont fait une spécialité de bâtir chaque année une programmation éclectique et tournée vers tous les publics. Des noms connus dans le milieu des arts de la rue, comme la compagnie Artonik qui assurera l'événement des 20 ans, dimanche soir, avec son spectacle "The Color of Time". Mais aussi des surprises et des performances destinées au jeune public.
 
"Madame Potiron" et "Madame Pomme", deux personnages campées par la compagnie "Ces Temps-ci". / © RC / France 3 Bourgogne
"Madame Potiron" et "Madame Pomme", deux personnages campées par la compagnie "Ces Temps-ci". / © RC / France 3 Bourgogne


Dans le Parc Salengro, la compagnie "Ces Temps-ci" présente pour la première fois à Nevers "J'ai avalé un pépin". A l'ombre des arbres, pour atténuer la chaleur, "Madame Potiron" et "Madame Pomme" enchaînent les péripéties en mots et en musique, devant un public d'enfants fascinés. "On a eu un super accueil, apprécie Sandrine De Rosa, l'une des comédiennes. C'est à la fois bon enfant et très professionnel, on sent que c'est la 20e année et que les choses sont rodées."
 


"C'est un super spectacle, nous avons beaucoup apprécié l'humour", s'enthousiament Marie-Hélène Adam et Marie Guénal. L'une est une habituée, l'autre vit son premier festival et se laisse guider. "Les compagnies invitées varient beaucoup, certains reviennent de temps en temps et c'est sympa de les revoir. Et il y a toujours tellement de choix !"

A quelques pas, Christophe Dessus et Lila, 6 ans, reviennent d'une promenade avec "Le Carrousel éclaté". Le principe : un "manège à propulsion parentale", qui permet aux enfants de faire un tour sur l'animal à roulettes de leur choix, accompagnés en musique. "J'étais dans le cochon", sourit Lila, alors que son papa a trouvé le moment "bien agréable".
 
Le Carrousel éclaté, un "manège à propulsion parentale" de la compagnie Zanimal. / © RC / France 3 Bourgogne
Le Carrousel éclaté, un "manège à propulsion parentale" de la compagnie Zanimal. / © RC / France 3 Bourgogne
 

► Des découvertes de jeunes talents

"Depuis 2006, nous avons lancé les Coups de pouce, pour ouvrir la porte aux jeunes en complément de la transmission que nous favorisons, explique Françoise Ducourtioux, la directrice artistique du festival. C'est une autre mission qu'on s'est choisie. Cette année par exemple, nous laissons un espace à 13 compagnies, choisies parmi près de 150 dossiers. Cela peut aider à lancer une carrière. Nous avions notamment sélectionné "Jacqueline et Marcel" en 2013, cette année ils reviennent comme compagnie confirmée et ils se produisent dans de nombreux pays francophones." 
 


Parmi les nouvelles têtes, la compagnie bourguignonne "Stein Lein Chen". Trois jeunes filles, deux chanteuses lyriques et une pianiste. Un spectacle présenté place Mancini qui mêle technique vocale et humour. Le public accroche et se laisse entraîner, jusqu'à danser avec les artistes en fin de représentation. "Avec l'art lyrique, les gens se posent parfois des questions, raconte Tiphaine Chevallier. Mais là c'était vraiment magnifique, le public était très réceptif, c'était très facile."
 
"Rencontres", un spectacle lyrico-humoristique de la compagnie "Stein Lein Chen". / © RC / France 3 Bourgogne
"Rencontres", un spectacle lyrico-humoristique de la compagnie "Stein Lein Chen". / © RC / France 3 Bourgogne


"C'est l'avantage de ces "Offs", nous on a commencé comme ça à Granville et cela nous a permis d'avoir plus de dates ensuite, explique Maruska Le Moing. On espère que venir ici nous permettra de nous faire mieux connaître dans notre région !"

► Une animation dans tout le centre de Nevers


La force du festival, c'est aussi de ne pas se cantonner à un seul lieu. Parc, esplanade du Palais ducal, rues piétonnes, cours d'écoles, la programmation se répand dans toute la ville, notamment grâce à la centaine de bénévoles qui se mobilisent autour de l'événement.

Rue François Mitterrand, la "Fanfarria Ambulante" anime une partie de l'après-midi. Les spectateurs se mêlent aux flâneurs, en cette période de soldes, certains s'arrêtent entre deux boutiques pour profiter de la musique. Nathalie Gaucher, elle, vient chaque année depuis 6 ans. "C'est un festival qui mérite qu'on le soutienne, défend-elle. Cela met de l'animation, de la gaieté dans les rues pour les gens d'ici ou ceux en vacances."
 


Pourtant en 2017, le festival avait dû se limiter au périmètre du parc, sécurisé, en raison des risques d'attentats. "Cela avait un peu perdu de son charme", regrette Nathalie. "Ce n'était pas possible de continuer dans ces conditions, abonde Françoise Ducourtioux. Heureusement l'année suivante la préfecture a compris et nous avons pu retrouver les rues. Mais avec les exigences de sécurité qui augmentent, cela va devenir de plus en plus compliqué financièrement."
 
"Jacqueline et Marcel" rejouent à leur manière "L'Ours" de Tchékov. / © RC / France 3 Bourgogne
"Jacqueline et Marcel" rejouent à leur manière "L'Ours" de Tchékov. / © RC / France 3 Bourgogne


Cette ouverture se ressent aussi dans l'attitude des spectateurs. "Nous avons un vrai mélange, précise la directrice artistique. Des gens de tous horizons, et au final un public extra que nous avons formé au fil du temps. En 20 ans, nous avons vraiment inculqué un respect pour les artistes et cela ouvre à certain une porte à la culture."
 

Retrouvez le programme complet de l'édition 2019 :

 

A lire aussi

Sur le même sujet

L'école de Bellefontaine en grève et en deuil

Les + Lus