• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Tremplin du Printemps de Bourges : 4 groupes bourguignons devant le jury

Ossayol, lors de l'audition régionale des Inouïs au Café Charbon de Nevers, le 19 janvier 2019.
Ossayol, lors de l'audition régionale des Inouïs au Café Charbon de Nevers, le 19 janvier 2019.

4 groupes de musique bourguignons ont participé vendredi 19 janvier au Café Charbon de Nevers, à l'audition régionale des Inouïs, le tremplin du Printemps de Bourges. Dans la  salle, un jury de professionnels dont de nombreux programmateurs. Les artistes sélectionnés rêvaient de se faire remarquer.

Par CJ

Jouer au Printemps de Bourges, c'est le Saint-Graal pour tout jeune talent ! Les Inouïs du Printemps de Bourges (le tremplin du festival) ont mis en lumière ces dernières années Christine and the Queens, Petit Biscuit ou encore Eddy de Pretto, bien avant qu'ils ne connaissent le succès et la notorité qu'ils ont aujourd'hui.
 
Mauve Celestine, lors des balances de l'audition régionale des Inouïs du Printemps de Bourges au Café Charbon le 19 janvier 2019.
Mauve Celestine, lors des balances de l'audition régionale des Inouïs du Printemps de Bourges au Café Charbon le 19 janvier 2019.
 

 

L'audition en Bourgogne

Qui de Mauve Célestine4ème ligneOssayol ou Cendres va décrocher son ticket pour Les Inouïs à  Bourges en avril prochain ? Chaque groupe disposait d'une demi-heure pour embarquer le public dans son univers et en particulier les 14 membres du jury, tous des pros. Un auditoire aux oreilles averties qui préfigure bien ce qu'est le Printemps de Bourges, un festival qui reste toujours un grand rendez-vous pour les programmateurs, tourneurs et producteurs.
 

Ztatik, un des membres 4ème ligne, lors de la sélection régionale des Inouïs au Café Charbon de Nevers le 19 janvier 2019
Ztatik, un des membres 4ème ligne, lors de la sélection régionale des Inouïs au Café Charbon de Nevers le 19 janvier 2019




Pour chaque groupe, la participation à cette audition régionale est donc déjà vécue comme une chance, compte tenu du nombre de programmateurs au km² à Nevers ce soir-là.


La sélection se joue aussi à Paris !

Le jury de cette sélection régionale s'est réuni à l'issue de la soirée. Il a rédigé un petit retour pour chacun des groupes et a dégagé une préférence. Mais le chemin est encore long avant de pouvoir jouer au Printemps de Bourges. Car le ou les groupes bourguignons, qui ont marqué des points à Nevers, doivent passer une seconde phase de sélection nationale.

 
Le groupe Cendres / © Nathalie Zanzola/ France 3 Bourgogne
Le groupe Cendres / © Nathalie Zanzola/ France 3 Bourgogne


Cela se joue en deux temps à Paris. C'est à Ludovic Renaux, le directeur du Café Charbon de Nevers et responsable de l'antenne Bourgogne des Inouïs, que reviendra la tâche de défendre la scène bourguignonne. Le ou les groupes locaux sélectionnés seront alors en lice avec tous les artistes qui ont émergé en France dans les différentes auditions régionales.

Il arrive parfois qu'aucun Bourguignon ne sorte du chapeau finalement, comme ce fut le cas l'an dernier. Les Inouïs recherchent, en effet, un dosage entre différents sytles musicaux : hip-hop, rock/pop, chanson, électro, pop/electro/hi-hop. Le sélection finale, soit une trentaine de groupes, est attendue à la mi-février.



Reportage : Maryline Barate - Antoine Laroche- Nicolas Tupinier
Montage : Chantal Gavignet

Avec :
Antonin Branger, batteur de Mauve Celestine – Ztatik, membre de 4ème ligne - Ludovic Renaux, directeur du Café Charbon de Nevers et membre du jury Les Inouïs

 

Sur le même sujet

toute l'actu musique

Fontaine-lès-Dijon : un incendie a fait un mort

Les + Lus

Les + Partagés