Cet article date de plus de 3 ans

Un pas de plus vers la création du parc national de Champagne-Bourgogne

La charte du parc national des forêts de Champagne et Bourgogne a été adoptée hier en Assemblée Générale, à Langres. Une assemblée annulée la semaine dernière en raison d'une manifestation d'agriculteurs. Plus qu'un vote, une étape cruciale pour la suite.
 
C'est une nouvelle étape qui a été franchie. La charte du parc national de Bourgogne et Champagne a été adoptée, ce mercredi 11 juillet au soir, à Langres en Haute-Marne, par 480 voix contre 52 et de rares abstentions. Le projet de parc national de Bourgogne et Champagne devrait donc bien aboutir. Cette charte, objet de toutes les négociations, fixe les ambitions environnementales du futur parc. Une victoire pour les initiateurs du projet lancé en 2009, même si le processus est loin d'être terminé.

Un vote qui s'est déroulé dans le calme alors que la semaine précédente, à Vanvey, en Côte-d'Or, l'accès à l'assemblée générale du Groupement d'Intérêt public avait finalement été empêché par la présence des agriculteurs venus manifester. Pour y remédier, la préfète de Haute-Marne avait déployé plus de 50 gendarmes mobiles autour du bâtiment.

Un calme apparent qui n'empêche pas les opposants au projet d'exprimer, une fois de plus, leur désaccord, même si pour eux la partie était courue d'avance. Les débats autour du parc national sont cependant loin d'être clos. Les acteurs publics seront consultés cet été avant la grande enquête publique sur les 127 communes concernées. Pour rappel, le parc doit voir le jour à l'horizon 2019.
 
durée de la vidéo: 01 min 43
Un pas de plus vers la création du parc national de Champagne-Bourgogne

Mercredi 4 juillet, Nicolas Hulot avait confirmé la création du parc national des forêts de feuillus de Champagne et de Bourgogne, parmi les 90 mesures annoncées le ministre de la Transition écologique et solidaire.

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
nature environnement forêt