• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Un peu de terre de Saône-et-Loire sur la tombe du premier Poilu identifié grâce à son ADN

Le sergent Claude Fournier, né à Colombier-en-Brionnais, en Saône-et-Loire, est mort à Verdun en 1916. Il a été enterré avec deux autres soldats inconnus dans la Meuse mercredi 21 février 2018.
Le sergent Claude Fournier, né à Colombier-en-Brionnais, en Saône-et-Loire, est mort à Verdun en 1916. Il a été enterré avec deux autres soldats inconnus dans la Meuse mercredi 21 février 2018.

Le sergent Claude Fournier, né à Colombier-en-Brionnais, en Saône-et-Loire, est mort à Verdun en 1916. Ce soldat de la guerre 14-18 a pu être identifié grâce à des analyses génétiques. Il vient d’être inhumé officiellement.

Par B.L. avec AFP

Claude Fournier est le premier soldat de la guerre 14-18 qu’on a réussi à identifier grâce à des analyses génétiques

 Il a été inhumé dans la nécropole nationale de Douaumont, dans la Meuse, mercredi 21 février 2018. 


Le sergent Fournier, premier Poilu de Verdun identifié grâce à son ADN, a été inhumé
102 ans après sa mort à Verdun pendant la Grande Guerre, le sergent Claude Fournier qui était originaire de Saône-et-Loire, a été inhumé officiellement. Une cérémonie a eu lieu dans la nécropole nationale de Douaumont. - Le reportage de Laurent Parisot, Olivier Bouillon, France 2 et Laurent Monpiou


Une importante délégation du petit village de Bourgogne où il est né avait fait le déplacement. Le maire de Colombier-en-Brionnais et deux enfants ont versé de la terre du village sur le cercueil du sergent Fournier. Le soldat bourguignon est mort le 4 août 1916 lors de la bataille de Verdun. Il avait alors 35 ans et venait d’être décoré de la Croix de guerre.

Les trois cercueils des Poilus ont été descendus en terre en même temps dans la nécropole nationale de Douaumont, dans la Meuse
Les trois cercueils des Poilus ont été descendus en terre en même temps dans la nécropole nationale de Douaumont, dans la Meuse

Claude Fournier a été enterré avec deux autres soldats inconnus

Leurs squelettes entremêlés avaient été découverts en mai 2015 lors de travaux au Mémorial de Fleury-devant-Douaumont.

Ce matin, les trois cercueils ont été descendus en terre en même temps, dans le même carré d'inhumation. Environ 200 personnes ont participé à cette cérémonie silencieuse et poignante.
La secrétaire d'Etat auprès de la ministre des Armées, Geneviève Darrieussecq, était présente. "La France s'incline devant vous et vous rend l'hommage des vivants", a-t-elle dit en s'adressant aux trois soldats morts. 

Près de 300 000 soldats sont morts pendant la bataille de Verdun, qui s'est déroulée du 21 février au 19 décembre 1916. De milliers d’entre eux sont toujours portés disparus dans une zone de 10 000 hectares, qui a été transformée depuis en forêt domaniale.


Le grand regret de ma mère était de ne pas avoir su où était mort son père


C’est grâce à une plaque d'identité militaire trouvée dans la terre à côté des squelettes que le sergent Claude Fournier a pu être identifié. Cette reconnaissance a été confirmée par des analyses génétiques, ce qui est une première en France.

Les Anciens combattants et le Souvenir français sont parvenus à retrouver le petit-fils du sergent Fournier : il s’agit de Robert Allard, âgé de 75 ans. Très ému, ce dernier a beaucoup pensé à sa mère, qui n'avait que 6 ans quand son père est mort à Verdun. "La belle histoire qu'il m'arrive aujourd'hui (...) c'était son grand regret, à elle, de ne pas avoir su où était mort son père", a déclaré Robert Allard.



Un poilu de Saône-et-Loire retrouvé 100 ans après
Des analyses ADN sont en cours pour tenter d'identifier le squelette de Claude Fournier, un poilu de Saône-et-Loire, tombé au combat lors de la bataille de Verdun.

Le reportage de Damien Boutillet, Romy Ho-a-Chuck et Laurence Crotet-Beudet avec :
-Jean-Pierre Malatier, maire de Colombier-en-Brionnais (SE)
-Philippe Lenglet, président-adjoint du Souvenir Français de Saône-et-Loire

A lire aussi

Sur le même sujet

Hausse des carburants : un chèque transport va-t-il voir le jour en Bourgogne-Franche-Comté ?

Les + Lus