PHOTOS : "Besançon, j'aime ma ville" sur Facebook, une déclaration d'amour des internautes à leur ville

Publié le Mis à jour le

Mikaël Demenge ne s'attendait pas à un tel succès en créant ce groupe en 2017. Bisontin de naissance, il veut mettre en lumiere sa ville qu'il aime profondément. Aujourd'hui, sur cette page, ce sont près de 10.000 membres qui partagent chaque jour les beautés de la capitale franc-comtoise. 

Mikaël Demenge est un passionné. Son père, architecte renommé, avait l'habitude de lui faire découvrir la ville dans toute son intimité alors qu'il n'était qu'un enfant. C'est ainsi qu'il est tombé amoureux de Besançon qu'il estime trop méconnue en France. Il y a deux ans, il a l'idée de profiter de l'importance du réseau social Facebook et décide de créer une page pour mettre en valeur sa ville. Le groupe "Besançon, j'aime ma ville" est né.
 

"J'ai décidé de mettre en avant une valeur positive souvent absente des réseaux sociaux. Il y a beaucoup de négativisme, de critiques voir parfois d'insultes. Moi, je voulais que les gens viennent sur ma page pour dire "J'aime". J'aime cette ruelle, j'aime cette cour cachée aux yeux de tous, j'aime cette architecture, j'aime ma ville..." nous explique Mikaël Demenge. 

Chaque jour, des dizaines d'anonymes postent des photos de Besançon. Tous n'ont pas le même talent, mais peu importe, l'important est de montrer au travers de son smartphone, l'attachement à cette ville. D'après Mikaêl, ce sont environ 15.000 photos qui sont postées sur la page. 
 

Mais le site est aussi devenu un lieu de sociabilité où les gens font connaissance et se retrouvent grâce à un intérêt commun. "Il y a beaucoup de bienveillance dans le groupe" nous explique Mikaël. "Au début, j'avais un peu peur que les gens critiquent la qualité de certaines photos ou que des discussions politiques s'immiscent dans les commentaires. Mais non, je m'aperçois que les gens prennent juste du plaisir à voir les belles choses de leur ville" dit-il.
 

La volonté de Mikaël Demenge ne s'arrête pas au partage de photos. Il veut que le virtuel cède parfois la place au réel, et fait en sorte que les membres les plus actifs se rencontrent pour échanger et pour partager. 
 

Parmi eux, Alexandra Lepin est l'une des plus assidues. "C’est en préparant mon départ de La Baule vers Besançon, il y a un an et demi, que j’ai découvert ce site sur Facebook. J’avais besoin de m’immerger dans la cité bisontine, avant même d’y avoir déposé mes valises. J’ai apprécié les photos de tous horizons, toujours de la ville, mais effectuées selon la sensibilité de chacun. Les commentaires étaient chaleureux, l’ambiance conviviale. J’étais correspondante de presse à l’époque, la photo est une seconde nature pour moi. Arrivée à Besançon, totalement séduite par son architecture et son environnement naturel, j’ai photographié à mon tour et posté mes clichés sur le site. J’ai découvert des cours intérieures somptueuses, des escaliers au charme fou".
 
   
Delph In est arrivée à Besançon il y a sept ans. Passionnée par le monde de l'image et plus particulièrement de la photo, elle a toujours son smartphone à porter de main dès qu'elle sort en ville. "C'est devenu naturel pour moi de faire des pauses photos dès que je vois un cadre qui me plaît, une lumière, une composition. Tout est improvisé et je saisis Besançon telle que la ville se dévoile devant moi. Grâce à cela, je suis littéralement tombée amoureuse de cette ville".
 
 
Christel Coulon est Cri Cri Koulon sur le site. Elle a commencé à publier ses photos il y a deux ans. "De fil en aiguille, je me suis prise au jeu de la photographie déjà par passion puis par envie de partager mes photos avec les autres. Voyant que les échanges étaient plutôt sympathiques, ce groupe m'a permis de faire de réelles connaissances avec qui je vais prendre un café de temps à autre pour échanger autour de la photo" nous explique la photographe. 
 
 
D'ici quelques semaines, Besançon, j'aime ma ville dépassera les 10.000 abonnés. Mikaël Demenge, fier de ce succès tient à célébrer cette réussite où chaque jour la ville est mise en avant. Il a décidé d'organiser une grande rencontre le samedi 4 avril 2020 à 16 heures dans la cour du Palais Granvelle. Tous les passionnés de photo sont invités à participer à cette rencontre qui se clôturera par une photo de groupe afin d'immortaliser tous ceux qui rendent la ville de Besançon plus belle. 

Vous pourrez découvrir les talents visuels de "Besançon j'aime ma ville" sur ce lien.