Vendredi 13 : pourquoi est-il le chat noir des paraskevidékatriaphobes ?

Publié le Mis à jour le

En tournant la page de votre bloc éphéméride, vous l’avez vu. Revoici un vendredi 13. Mais alors que faire ? Rester caché au fond de son lit toute la journée ou tenter de gagner le gros lot ? Superstitieux ou pas, entre chance et malchance, le vendredi 13 ne laisse personne indifférent.

Pour certains, le vendredi 13 c’est un jour de veine, de pot, de baraka. De chance quoi. Mais pour d’autres, c’est LA journée qui fait peur tant elle porte malchance. Le réalisateur américain Sean S. Cunningham a carrément fait une série de 12 films d’horreur appelés « Friday the 13th », « Vendredi 13 » en français.

Une histoire de malchance

L’origine de cette superstition sur le vendredi 13 est associée à la tradition chrétienne. Dans la Bible, le Christ est crucifié un vendredi, le vendredi saint, au lendemain de la Cène, son dernier repas pris avec 12 de ses apôtres. Ils sont donc 13 à table. Et parmi eux, se trouve Judas, considéré comme le 13ème convive, qui va trahir Jésus, et provoquer sa mort et sa crucifixion le lendemain.

Au-delà de cette histoire, il faut dire que le vendredi 13 combine les symboles de malchance. Le vendredi serait notamment le jour où Eve a croqué le fameux fruit défendu. Le seul chiffre 13 est également très symbolique pour les superstitieux. Les Grecs et les Romains lui accordaient une connotation négative en opposition au nombre 12, qui le précède, symbole de perfection. Les 12 mois de l’année, les 12 signes du zodiaque, les 12 travaux d’Hercule, etc.

Vendredi 13, tous aux abris

Le vendredi 13, pour certains, c’est carrément devenu une phobie. On les appelle les paraskevidékatriaphobes. « Paraskevi »  désigne, en grec, le sixième jour de la semaine, c'est-à-dire, le vendredi. « Dékatria » signifie « 13 » et « phobe » désigne la peur. Pour eux, ce jour-là, pas question de sortir, d’aller travailler et encore moins de passer le permis ou de prendre l’avion. Du coup, des conséquences négatives sur l’économie ont été observées. Consciemment ou pas, il semblerait que les gens dépensent moins les vendredis 13. En 2013, Donald Dossey, historien du folklore et fondateur du Stress Management Center and Phobia Institute, expliquait à nos confrères de National Geographic qu’ « à chaque vendredi 13, c'est une perte de 650 à 730 millions d'euros pour l'économie parce que les gens ne prennent pas l'avion ou ne travaillent pas de la même manière qu'un jour normal ». Ironiquement, toujours selon National Geographic, « une étude menée en 2008 par le Dutch Centre for Insurance Statistics a révélé qu'il y avait moins d'accidents un vendredi 13 comparé aux autres vendredis. Les incendies et les vols sont aussi moins nombreux ». Il semblerait donc ce vendredi 13 ne soit pas si féroce finalement.

Mais pour préserver les paraskevidékatriaphobes et plus généralement les superstitieux, le 13 est banni de nombreux endroits. Les hôtels, par exemple, choisissent parfois de ne pas attribuer ce nombre à une chambre et préfèrent le 12 bis ou passent directement du 12 au 14. Certaines compagnies aériennes évitent également de proposer des sièges portants le numéro 13 dans leurs avions.

Avec un peu de chance…

Le vendredi 13 n’est pas symbole de malchance pour tout le monde, il est aussi considéré comme un jour de chance par certains. Pour preuve, le nombre de personnes qui tentent de gagner le gros le lot à la loterie double les vendredis 13. Selon la Française des jeux, ce sont habituellement 2 à 3 millions de personnes qui tentent leur chance, mais les vendredis 13, environ 6 millions de joueurs supplémentaires remplissent les grilles. Le chiffre 13, lui aussi, est parfois considéré comme un porte-bonheur. C’est notamment le cas de Claude Lelouch, qui voue un fort attachement à ce nombre qui semble-t-il l’a aidé dans sa carrière au cinéma.

Amis paraskevidékatriaphobes, soyez rassurés, une fois cette journée passée vous pourrez terminer l’année 2022 sereinement puisqu’il n’y aura pas d’autre vendredi 13. Ouf ! En général, le calendrier compte entre 1 et 3 vendredis 13 par an. L’année 2023, quant à elle, en comptera deux. Le vendredi 13 janvier, pour bien commencer l’année… ou pas. Et le vendredi 13 octobre. Mais pas d’inquiétude, pour déjouer la malchance, il suffit de toucher du bois ou de lancer du sel par-dessus son épaule gauche, non ?