Cet article date de plus de 3 ans

Quel est ce réseau qui a volé des cartes anciennes dans les bibliothèques de Dijon et Besançon ?

Le procès de sept Hongrois a débuté lundi 14 mai 2018. Ils sont accusés d’avoir volé des cartes de grande valeur qu'ils découpaient dans les livres anciens de bibliothèques municipales.
Une carte géographique ancienne (image d'illustration)
Une carte géographique ancienne (image d'illustration) © Pixabay
Six hommes et une femme, âgés de 35 à 69 ans, vont comparaître toute la semaine devant le tribunal correctionnel de Bordeaux.

On les soupçonne d'avoir dérobé des cartes du 16e au 18e siècle d'une valeur d’environ 4 millions d'euros. Les vols ont eu lieu dans les bibliothèques de Dijon, Besançon, Nancy, Lille, Toulouse, Albi, Narbonne, Coutances entre 2011 et juin 2013. 

La filière a été découverte par hasard, lors d'un coup de filet des douaniers hongrois, en 2012 : 110 cartes anciennes, dont beaucoup portent le tampon de la bibliothèque de Toulouse, sont découvertes dans une voiture. A bord du véhicule, Andras Katona, un plombier de 35 ans, assure avoir acheté ce lot de documents rares (évalué à 450 000 euros) "sur un marché italien, à un gitan parlant yougoslave".

Des ouvrages consultés à l'aide de fausses cartes de lecteur


Les douaniers hongrois préviennent alors les policiers français de l'Office de lutte contre le trafic de biens culturels. Il apparaît rapidement que ces cartes proviennent bien de la bibliothèque de Toulouse, où elles ont été découpées dans des ouvrages consultés à l'aide de fausses cartes de lecteur. Les enquêteurs découvrent dans la foulée une série de pillages similaires commis dans d'autres villes françaises, tous attribués à la même équipe sévissant pour le compte d'un réseau actif dans toute l'Europe.

Mais l'enquête n'a jamais pu identifier les commanditaires de ces vols de cartes.
Ces objets de valeurs seraient vraisemblablement destinés à des marchands spécialisés ayant pignon sur rue en Grande-Bretagne et aux Etats-Unis.

Les sept prévenus comparaissent libres et leur procès doit durer toute la semaine.

Reportage à Dijon avec : Caroline Poulain, conservatrice en charge du patrimoine des bibliothèques de Dijon
                                         Nadia Harabasz, conservatrice, restauration et régie du patrimoine

durée de la vidéo: 01 min 50
Vol d'ouvrages anciens à la bibliothèque de Dijon



Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers culture