• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Rootstock : le château de Pommard propose un festival de musique au cœur des vignes

© Château de Pommard
© Château de Pommard

Michael Baum a racheté le château de Pommard en 2014. Son projet et d'en faire un haut lieu de l'oenotourisme régional. Samedi 13 et dimanche 14 juillet 2019, le festival de musique Rootstock accueille un public plus jeune au sein du château pour un week end festif et gourmand.

Par Fatima Larbi


En Bourgogne, le festival Rootstock  est organisé par le château de Pommard samedi 13 et dimanche 14 juillet 2019.

La sonorité de ce nom n’est pas sans rappeller un événement culturel mythique du 20ème siècle. Il s’agit aussi d'un festival, Woodstock, qui en plein "Flower power", il y a tout juste 50 ans, a attiré plus de 500 000 personnes. Un clin d’œil du propriétaire du lieu, Michael Baum, un américain qui a acheté le domaine de Pommard en 2014.

A Pommard, c’est la 3ème édition du festival Rootstock qui veut dire "porte greffe" en anglais. Un autre clin d’œil pour cet événement musical au cœur des vignes, dans un haut lieu des vins de Bourgogne.

Pendant deux jours, les festivaliers pourront voir une dizaine d'artistes représentant toutes les musiques du monde, comme Fatouma Diawara inspirée par la musique malienne, ou les Ibeyi par la musique cubaine.  Un programme musical très riche qui propose toutes sortes de musique, de l’électro comme du jazz.

Ce festival se veut aussi une expérience d’oenotourisme et son but est d’attirer un public plus jeune vers les vins de Bourgogne. 
© Château de Pommard
© Château de Pommard
Différentes possibilités de déguster les vins, en écoutant de la musique, sont proposées au public :

Un pass de 45 euros la journée qui permet d’assister aux concerts et de bénéficier de la navette depuis Beaune. Mais les dégustations ne sont pas gratuites : 75 euros pour le week-end.
♦ Un pass de 75  euros la journée qui lui, offre l’accès à une zone VIP avec dégustation offerte de vins de Bourgogne, et pas uniquement ceux du château de Pommard.

Et pour permettre au public de profiter de ces deux jours, des cours de yoga, des tournois de pétanque, de criquet ou de badminton ainsi qu’un food-truck fermier leur sont proposés.

Des places qu’il est possible de réserver sur le site internet.

Depuis 2014, le château de Pommard appartient à Michael Baum. Cet Américain, originaire de la Silicon Valley, est tombé sous le charme du domaine et a voulu en faire un haut lieu de l’oeonotourisme en Bourgogne avec plusieurs projets. 
© Château de Pommard
© Château de Pommard
 

► Un projet viticole


Actuellement le château de Pommard produit 50 000 bouteilles par an.

En arrivant à Pommard, Michael Baum a commencé une conversion en biodynamie. Une méthode utilisée par d'autres grands domaines viticoles de la région comme la Romanée Conti. Il a débuté par une parcelle "Simone" en 2016. En 2017, sept parcelles ont suivi, soit 20 hectares. L'ensemble du domaine devrait obtenir le label bio en 2020 et celui de biodynamie en 2022.
© Château de Pommard
© Château de Pommard
Parallèlement Michael Baum a une activité de négoce. Il achète des raisins de la région qu’il vinifie au château et qui sont vendus sous l’étiquette "Famille Carabello-Baum".
 

► Un projet hôtelier


Le château de Pommard reçoit environ 25 000 visiteurs par an.

Qui dit œnotourisme, dit accueil des touristes. Pour cela Michael Baum a lancé un projet de complexe hôtelier. Le bâtiment principal du château doit être rénové, d' autres doivent être construits pour au final, proposer une trentaine de chambres et de suites de luxe.  
© Château de Pommard
© Château de Pommard

La cuverie sera au centre de cet hôtel dont l’ouverture est prévue en 2022.   
 

► Un projet culturel


Michael Baum a lancé le festival Rootstock en 2017 toujours dans une volonté de développement de l’œnotourisme.

Avec la musique, il a voulu attirer vers les vins de Bourgogne un public et une tranche d’âge qui ne le ferait peut-être pas spontanément, les 30 – 40 ans.
© Château de Pommard
© Château de Pommard
Un pari réussi car en 2018, les 1500 pass proposés ont été vendus et l'édition 2019  s'annonce comme un bon cru.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

toute l'actu musique

Canicule : la récolte du cassis en péril après les fortes chaleurs

Les + Lus