Santé : on constate une forte augmentation des syndromes grippaux en Bourgogne

Alors que l'épidémie de gastro-entérite continue a être forte en Bourgogne/Franche-Comté - nous sommes la troisième région la plus touchée -, les indicateurs de Institut de recherche pour la valorisation des données de santé annoncent l'arrivée de la grippe en cette fin janvier 2016.

Par Par Maryline Barate + C.J.

Le nombre de syndromes grippaux, en augmentation depuis 2 semaines, vient de franchir le seuil de détection précoce dans 9 régions sur 13. L’épidémie grippale a débuté en Bretagne entre le 18 et le  24 janvier 2016. Dans cette période, l'IRSAN  estime que plus de 100 000 personnes ont souffert de syndromes grippaux en France. " Cette valeur est en augmentation de 53 % par rapport à la semaine précédente".

La Bourgogne/Franche-Comté fait partie des régions touchées. Toujours sur la semaine dernière, le taux d'incidence a grimpé à 168 cas pour 100 000 habitants sur notre territoire, soit un bond de près de 50% par rapport à la semaine précédente. Et ce n'est que le début du pic. La grippe devrait faire rage à la mi-février.
INVS - Carte de France - Grippe saisonnière - niveau d'alerte régional au 27 janvier 2016 / © INVS
INVS - Carte de France - Grippe saisonnière - niveau d'alerte régional au 27 janvier 2016 / © INVS
Pour éviter d'être contaminé par la grippe saisonnière, quelques recommandations d'usage s'imposent. Il est conseillé de :
  • utiliser des mouchoirs jetables quand on se sent fébrile et de ne pas les laisser traîner
  • se couvrir la bouche en cas de toux et le nez en cas d’éternuement
  • éviter les contacts rapprochés avec les personnes malades,
  • se laver les mains à l’eau et au savon après contact avec les malades ou le matériel utilisé par les malades,
  • nettoyer les objets couramment utilisés par les malades
De son côté l'Institut National de Veille Sanitaire (INVS) chargé de coordonner la surveillance de la grippe en France, analyse chaque semaine les données recueillies auprès de ses partenaires (Réseau sentinelles) tant au niveau national que régional. 
L'institut publie les chiffres concernant la précédente épidémie sur la saison 2014-2015 au niveau national : 
  • Près de 2,9 millions de consultations pour syndrome grippal
  • Plus de 3 000 hospitalisations signalées par les services d’urgences
  • 1 597 cas graves de grippe admis en réanimation : 84 % avaient un facteur de risque, et plus de 50 % n’étaient pas vaccinés
  • Excès de 18 300 décès toutes causes, concernant à 90 % les sujets âgés (65 ans et plus)
  • Le coût de l’épidémie, sévère, de grippe 2014-2015 a été de 180 millions d’euros (cela comprend les consultations, les médicaments et les arrêts de travail).
  • Le coût de la campagne de vaccination 2015/2016 est 45 millions d’euros (cela comprend les vaccins, les invitations à se faire vacciner et la campagne de communication).
  • 10,6 millions de personnes invitées, dont 8 M ont plus de 65 ans et plus de 2,3 M sont atteints de maladies chroniques
Le bilan de la saison 2014 - 2015 en Côte d'Or et en Bourgogne
 

Nombre de personnes à risque invitées à se faire vacciner

Taux de personnes vaccinées 

65 ans et plus

Malades chroniques tous âges confondus

Côte d'Or

82 985

52,7%

54,7%

41,3%

Bourgogne

298 053

50,6%

52,7%

39,7%

France

10,08M

46,1%

48,5%

35,9%

Il est encore temps de se faire vacciner : 

 Pour ce qui concerne la saison 2015 -2016, déjà 24 cas de grippe ont été admis en réanimation, dont 20 présentaient un facteur de risque. L'épidémie de grippe n'ayant pas encore débuté, il est fortement recommandé de se faire vacciner. L’Assurance Maladie et la Direction générale de la santé ont pris la décision de prolonger la durée de validité des bons de prise en charge du vaccin antigrippal jusqu’au 29 février 2016, date qui marquera la fin de la campagne de vaccination 2015-2016.

Reportage : Maryline Barate et Baptiste Cogitore
Montage : Lucile Feuillebois
Avec
Emmanuel Debost - Médecin généraliste et président du Groupe Régional d’Observation de la Grippe
Michel Duong - Praticien hospitalier au service maladies infectieuses du CHU
La Grippe arrive en Bourgogne-Franche-Comté
L'épidémie de grippe a débuté en Bretagne dans la semaine du 18 au 24 Janvier. Plusieurs autres régions sont en phase pré-grippale, dont la Bourgogne. Les premiers cas ont été signalés, mais il est encore temps de se faire vacciner.  - France 3 Bourgogne

Le vaccin est pris en charge à 100% pour les personnes à risque : 
  • personnes âgées de 65 ans et plus
  • femmes enceintes
  • personnes atteintes de certaines pathologies chroniques
  • personnes obèses présentant un IMC supérieur à 40
  • l’entourage des nourrissons de moins de 6 mois fragiles
  • professionnels de santé en contact régulier avec des sujets à risque de grippe grave
Les personnes qui ont déjà bénéficié d’une prise en charge au cours des années précédentes peuvent retirer le vaccin directement à la pharmacie et se faire vacciner par leur médecin, une sage-femme ou un(e) infirmier(e), sans prescription médicale préalable. Il suffit de présenter le bon de prise en charge de l’Assurance Maladie, intitulé « Vous avez déjà été vacciné contre la grippe ».

Les personnes pour lesquelles la vaccination est recommandée mais qui n’ont pu être invitées par l’Assurance Maladie (femmes enceintes quel que soit le trimestre de la grossesse et personnes obèses notamment) peuvent se faire prescrire le vaccin par leur médecin ou leur sage-femme. Ces professionnels de santé peuvent télécharger les bons de prise en charge vierges sur leur espace professionnel dans AMELI.FR ou demander à la caisse d’Assurance Maladie dont ils relèvent de leur adresser ce formulaire par messagerie ou un jeu d’imprimés par courrier.

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus