La balance semblait pencher en faveur de Vincent Chauvet (LREM), un chef d’entreprise du secteur du numérique, qui était arrivé en tête dimanche 11 juin avec 31,35% des suffrages (12 225 voix). Il avait devancé Josiane Corneloup, 57 ans, conseillère départementale et maire de Saint-Bonnet-de-Joux. La candidate Les Républicains avait obtenu la deuxième place avec 24,05% des suffrages (9 376 voix). Mais le 2nd tour a balayé les pronostics et la candidate de Les républicains a réussi a rallier sur son nom 16.117 suffrages, soit quaiment 7.000 de plus qu'au 1er tour. Touchée par le cumul des mandats, elle devra abandonner son mandat de maire pour se consacrer à celui de députée. 

Ce contenu n'est pas compatible AMP.



La circonscription de Paray-le-Monial/Charolles comprend le  territoire rural du Charolais-Brionnais où l’on vote plutôt à droite et le territoire de Gueugnon-Bourbon-Lancy, un secteur plus ouvrier et qui vote davantage à gauche. Mais, la gauche qui partait divisée a été éliminée dès le premier tour.

Au premier tour, 13 candidats se disputaient la succession de la députée sortante divers gauche Edith Gueugneau, qui ne se représentait pas. La participation était de 51,14%. 

Vincent Chauvet, âgé de 29 ans, est président du Modem 71. Il est peu connu dans le Charolais-Brionnais mais a déjà une expérience politique (il est 4e adjoint au maire d’Autun Rémy Rebeyrotte). Il avait reçu le soutien de Dominique Lotte, candidat du Parti radical de gauche qui avait terminé 5ème du 1er tour dimanche dernier avec 9,78% des voix.

Pour mémoire, au second tour de la présidentielle Emmanuel Macron avait obtenu 61,48 % des suffrages dans la 2e circonscription de Saône-et-Loire face à Marine Le Pen (38,52%).

Ce contenu n'est pas compatible AMP.

Retrouvez les résultats détaillés des élections législatives 2017 dans la 2e circonscription de Saône-et-Loire sur le site de France Info.


Ce contenu n'est pas compatible AMP.