Liquidation immédiate pour la Fayencerie de Digoin en Saône-et-Loire

Publié le
Écrit par Gaël Simon

Ce vendredi 27 mai, le tribunal de commerce de Mâcon (Saône-et-Loire) a pris la décision de placer la Fayencerie de Digoin en liquidation judiciaire. L'entreprise fondée en 1876 ferme définitivement ses portes.

Une page se tourne à Digoin (Saône-et-Loire). Fondée en 1876, la Fayencerie, qui était devenue une véritable institution de la commune, est placée en liquidation judiciaire. Elle va définitivement fermer ses portes.

Le propriétaire de l'entreprise, le Chinois Ke Wang qui l'avait reprise en juillet 2019, était présent ce vendredi 27 mai au tribunal de commerce de Mâcon. Celui-ci a confirmé la liquidation immédiate de la société.

À l'arrêt depuis janvier dernier

La Fayencerie emploie à l'heure actuelle 49 salariés. Elle était à l'arrêt depuis le 3 janvier dernier, en proie à une situation financière instable et fragilisée par la hausse des prix du gaz.

"Avec le maire de Digoin, David Bême, nous sommes très tristes. Depuis plusieurs semaines, monsieur Wang nous avait dit les difficultés qu'il rencontrait, avec les problèmes des prix du gaz et la non-reconduction de son contrat d'exploitation", confie Fabien Genet, sénateur de Saône-et-Loire et ancien édile de la cité aux 8 000 habitants.

Au tournant des XIXème et XXème siècle, la ville de Digoin s'est développée dans le sillage de l'activité de la Fayencerie. "C'est ce qui a permis de passer du village de bord de Loire à la petite commune industrielle. Toutes les familles de Digoin ont un membre qui a travaillé pour l'entreprise, ça veut dire l'impact qu'elle a eu. C'est pour ça qu'on s'est toujours battus pour elle et pour soutenir les projets de reprise", lance Fabien Genet.

Des difficultés depuis 2009

Site emblématique de Digoin, la Fayencerie spécialisée dans la vaisselle domestique a commencé à subir ses premières difficultés en 2009, alors qu'elle est aux mains du groupe britannique Dudson. 

Reprise en 2016 par Bowden pour 15 000 euros, l'entreprise n'arrive pas à enrayer la crise et la chute de son activité. En 2017 et 2018, elle réalise plus de 300 000 euros de pertes annuelles. 

Au bord de la liquidation en 2019 et alors que ses salariés réclament un vrai projet industriel, elle est rachetée par Ke Wang pour 5 000 euros.

Si l'entreprise lui appartient, les locaux sont encore la propriété du groupe Dudson. Une situation qui menace la santé de la Fayencerie. Alors en août 2021, la communauté de communes du Grand Charolais et la mairie de Digoin rachètent une partie des bâtiments, 12 000 m² pour près de 200 000 euros.

Symbole du déclin de la filière céramique, la société ne survit cette fois-ci pas à la crise sanitaire et au contexte géopolitique marqué par la guerre en Ukraine. "Les problèmes de gaz ont enterré tout espoir de survie", regrette Fabien Genet.

Accompagner les 49 salariés

Désormais, les pouvoirs politiques vont s'atteler à accompagner les 49 salariés de la Fayencerie sur le chemin de l'emploi, eux qui sont placés en chômage partiel depuis décembre dernier. 

"C'est notre préoccupation première. Mais il y a une telle tension en Saône-et-Loire, qu'il y a de grandes chances qu'ils retrouvent un emploi. On va s'employer à les soutenir", assure le sénateur.

Par ailleurs, les pouvoirs publics évoquent toujours la possibilité d'une reprise par un nouveau propriétaire. Autre option : la requalification du site pour d'autres activités de la filière céramique.