• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Dans le Clunisois, les viticulteurs tirent le bilan de l'épisode de gel

Le vignoble maconnais fait donc les comptes. Le coup de froid dévastateur de fin avril n'a laissé aucune chance aux vignes et quelques heures ont suffi pour provoquer des dommages irréparables. Certains exploitants vont faire face à des pertes importantes et espèrent rebondir l'année prochaine.

Par Valentin Pasquier

Le 20 avril 2017, les températures nocturnes dans le Clunisois sont descendues jusqu’à – 4°C. Cette chute brutale pour la saison a occasionné de gros dégâts dans les vignobles.
 
Sur les coteaux de l'appellation Bray, en Saône-et-Loire, c'est comme si le temps c'était arrêté. Les rangs de vignes sont vides. En temps normal, les viticulteurs sont dehors, souvent occupés par le palissage des ceps.

« Les gens attendent que ça repousse, constate Delphine Boisson Ca dépite aussi : moralement, c’est compliqué d’y retourner. Là c’est la première fois que je vais voir les pieds de Chardonnay qui ont gelé… Avant je n’avais pas le courage de le faire. C’est dur. »


Rebondir l'année suivante


Plus que des simples outils de travail, les vignes sont une passion pour ces viticulteurs. Mais aujourd’hui, rien à contempler si ce n’est que des feuilles et des bourgeons abîmés.
 
La viticultrice se rend à l’évidence. « Là, on sait que la récolte est complétement perdue. Mais par contre, faut qu’on continue l’année prochaine, donc il faut absolument que les bourgeons repoussent pour qu’on puisse retailler pour avoir une récolte en 2018. » Les exploitants viticoles espèrent que les beaux jours vont rapidement revenir et surtout, perdurer.


Gel : dommages importants dans le vignoble macônnais
Intervenants : Delphine Boisseau, viticultrice à Bray (Saône-et-Loire) ; Jean-Michel Aubinel, CAVB. - France 3 Bourgogne - Reportage : Damien Boutillet et Romy Ho-A-Chuck. Montage : Chantal Gavignet.

Le reportage de Damien Boutillet, Romy Ho-A-Chuck et Chantal Gavignet

Intervenants :
-Delphine Boisseau, viticultrice à Bray (Saône-et-Loire)
-Jean-Michel Aubinel, CAVB ((Confédération des Appellations et des Vignerons de Bourgogne)

A lire aussi

Sur le même sujet

Vacances studieuses sur les traces du patrimoine bisontin

Les + Lus