Cet article date de plus de 3 ans

Mâcon : deux militants de la cause animale devant le tribunal correctionnel

Ce vendredi 1er septembre 2017, Tiphaine Lagarde, porte-parole et co-présidente de "269 Life Libération Animale", et Ceylan Cirik, co-président de l'association, comparaissent devant le tribunal correctionnel de Mâcon pour avoir bloqué l’abattoir Palmid’Or de Trambly, le 13 juillet 2017.

Brandissant des affiches, une quarantaine de membres de 269 Life a soutenu les dirigeants de l'association devant le palais de justice de Mâcon, en Saône-et-Loire.
Brandissant des affiches, une quarantaine de membres de 269 Life a soutenu les dirigeants de l'association devant le palais de justice de Mâcon, en Saône-et-Loire. © Damien Boutillet/France 3 Bourgogne

Des peines d'amende requises


Le parquet a requis des peines d'amende à hauteur de 500 euros dont une partie en sursis contre Tiphaine Lagarde et Ceylan Cirik.  Ils comparaisaient pour l'envahissement de l'abattoir Palmid’Or de Trambly, le 13 juillet 2017. Leur avocat a plaidé la relaxe. L'entreprise a, de son côté, réclamé 21 000 euros de dommages et intérêts en raison du blocage de son activité, les dégâts de clôture et la mauvaise image que cette action a pu donner.  Le jugement a été mis en délibéré au 22 décembre.


Des habitués des tribunaux

Ce n'est pas la première fois que ce couple comparaît devant un tribunal correctionnel en Saône-et-Loire. Déjà, en octobre dernier, ils avaient dû répondre à Chalon des motifs de "violation de domicile et dégradations commises en réunion" suite à une précédente opération coup de poing menée dans un abattoir de Cuiseaux. Dans le cadre d'une comparution sur reconnaissance préalable de culpabilité, ils avaient été condamnés à une amende de 1 000€ et des heures de travail d'intérêt général.


© Damien Boutillet/ France 3 Bourgogne


Des adeptes des opérations commando


Le processus est un peu toujours le même. Avec une cinquantaine de militants, ils pénètrent dans l'abattoir en mode commando et s'enchaînent dans la salle d'étourdissement. Quelques heures plus tard, ils sont délogés par la gendarmerie. Par ces actions, ces activistes entendent dénoncer la maltraitance animale, la hiérarchie entre les espèces et la consommation de viande.


Le reportage de D. Boutillet et R. Ho-a-Chuck avec : 
durée de la vidéo: 01 min 53
Mâcon : deux militants de la cause animale devant le tribunal correctionnel

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
justice société animaux