Montceau-les-Mines : la perte volontaire de l'étoile Brochot fait des remous

Le chef de Montceau-les-Mines Jérôme Brochot / © FTV
Le chef de Montceau-les-Mines Jérôme Brochot / © FTV

L'annonce en milieu de semaine du chef Jérôme Brochot à Montceau-les-Mines provoque des remous : il a écrit au guide Michelin pour demander le retrait de son étoile, parce que la cuisine haut de gamme n'a plus sa place dans la ville. Argument retoqué, par la maire de la ville.

Par F.L.

Une annonce surprenante, qui ne plait pas à tout le monde
L'annonce du chef étoilé Jérôme Brochot prend des proportions différences. Il a annoncé qu'il allait rendre son étoile au Guide Michelin, car il estimait que maintenir ce niveau de prestation était trop difficile pour une ville comme Montceau-les-Mines. Son activité étant en baisse depuis quelques années.
Un choix réfléchi, le chef préfère s'orienter vers des prestations plus abordables pour le grand public.
Mais la maire LR de Montceau-les-Mines, Marie-Claude Jarrot, ne l'entend pas de cette oreille, estimant que la ville est critiquée injustement. 
Par un communiqué daté du 23 novembre, elle a déclaré : "Je regrette profondément cette décision et surtout les explications avancées par Jérôme Brochot. Et, en particulier, celle qui consiste à dire que « la situation économique de l’ancien bassin minier est catastrophique »."

Reportage de Jaël Galichet et Anthony Borlot
Intervenants :
  • Marie-Claude Jarrot, maire de Montceau-les-Mines (LR)
  • Jérôme Brochot, Chef du "France"
  • Emmanuel Paire, Gérant du "Bistrot"
Montceau-les-Mines : la perte volontaire de l'étoile Brochot fait des remous

Un problème d'offre à Montceau-les-Mines
Quant à lui, le jeune chef étoilé Jérôme Brochot estime qu'il y a "un problème d'offre" à Montceau-les-Mines.
Il pense qu'il "faut travailler main dans la main, avec l'office du tourisme, on n'a pas des gros budgets.[...]C'est important de nous écouter et de donner notre avis. Les programmes culturels, c'est hyper-important pour une ville. Moi, c'est ce qui m'a permis de connaître Fabrice Luchini, qui est aujourd'hui associé à mon restaurant. C'est ce qui m'a permis de rencontrer des personnes comme Jean d'Ormesson, comme Michel Galabru, comme Michel Bouquet, qui est revenu après dans mon établissement. Et à chaque fois nous on communiquait sur ces gens-là, on a fait des points avec la presse, c'était dynamique"

La convivialité, c'est bien ce que veut redonner Jérôme Brochot à son restaurant, devenu peut-être un peu trop inabordable pour les montcelliens.
Un pari, s'il est gagnant, qui devrait mettre fin à cette soupe à la grimace.


A lire aussi

Sur le même sujet

Accident mortel dans l'usine Verralia de Chalon

Les + Lus