Nouvelle date record pour le début des vendanges dans le Mâconnais

Publié le
Écrit par Corentin Alloune .

C'est parti pour les premières vendanges de l'année en Saône-et-Loire. Il s'agit d'un second record en 10 ans en termes de précocité de la cueillette. Les viticulteurs sont tout de même prêts pour cette saison arrivée plus tôt que prévu,

L'heure est déjà arrivée pour les premières récoltes du raisin destiné à produire du crémant dans le Mâconnais. Près d'une vingtaine de vendangeurs s'attellent à la tâche au matin du 16 août notamment sur le domaine de Marc Sangoy à Lugny, en Saône-et-Loire. Le constat est le même pour de nombreux viticulteurs : depuis une dizaine d'années, les vendanges sont de plus en plus précoces à cause de la sécheresse. 

Un second record pour la récolte

C'est un second record pour la récolte dans la région sur ces dix dernières années. "En 2020, déjà, on avait commencé le 13 août. Cette année, on commence le 16 août. Les chaleurs ont accéléré la maturité des raisins", raconte Marc Sangoy, viticulteur et président de la Cave de Lugny. 

"Cela n'est pas dramatique", selon le viticulteur. Mais à long terme, il admet avoir quelques inquiétudes. Car le vignoble à du mal à s'adapter à ces nouvelles conditions climatiques et à ces fréquents épisodes de sécheresse. "Certaines jeunes vignes ont quand même du mal à produire. On réfléchit à comment on peut s'adapter", témoigne Marc Sangoy. 

Une difficulté pour trouver de la main d'œuvre

Comme pour beaucoup de viticulteurs de la région, il était difficile de trouver de la main d'œuvre pour les vendanges cette année. Le recrutement doit donc être anticipé à cause de la précocité des cultures mais les départs en vacances ne facilitent pas la tâche. Marc Sangoy ajoute : "le problème, ce sont les logements. En période de vacances, les gîtes et les campings sont occupés par les vacanciers.

Côté positif : la récolte s'annonce florissante. Le rendement de l'année 2022 pour l'Appellation Crémant de Bourgogne s'élève à 11 750 kilogrammes par hectare. C'est le double de l'année dernière. 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité