Saône-et-Loire : deux cas d'influenza aviaire découverts

Publié le
Écrit par France 3 Bourgogne
Des oies sauvages.
Des oies sauvages. © Pixabay

Deux cadavres d'oies sauvages ont été confirmés positifs à l'influenza sauvage ce vendredi 7 janvier, à Vitry-en-Charollais (Saône-et-Loire). Pour enrayer la propagation du virus, la préfecture a notamment interdit la sortie des volailles des poulaillers.

Après le Covid, c'est au tour de l'influenza aviaire de faire parler d'elle. Ce vendredi 7 janvier 2022, deux cadavres d'oies sauvages ont été testés positifs au virus hautement pathogène H5N1, sur le territoire de Vitry-en-Charollais.

La préfecture a pris un arrêté pour mettre en place des mesures de restrictions, afin de prévenir la diffusion du virus et détecter sa circulation. Parmi ces mesures, on retrouve :

  • le recensement des basse-cours privées. Les détenteurs non-professionnels de volailles doivent se faire connaître auprès de leur mairie
  • l'interdiction d'entrée ou de sortie de volailles dans les poulaillers
  • l'interdiction de la chasse au gibier à plumes
  • l'autorisation (sous condition) de la chasse au gibier à poils

Ces mesures s'appliquent au moins jusqu'au 15 janvier 2022, dans les communes de Vitry-en-Charollais, Paray-le-Monial, Saint-Yan et Varenne-Saint-Germain.

D'autres mesures étaient déjà mises en œuvre avant l'arrêté préfectoral, comme l'obligation de claustration ou de mise sous filet des basse-cours privées, ainsi que le contrôle quotidien de l'état de santé des volailles. En cas de mortalité anormale des animaux, un signalement à la Direction départementale de la protection des populations est de mise.

Pour rappel, l’influenza aviaire n’est pas transmissible à l’homme par la consommation de viandes de volailles, œufs, foie gras et plus généralement de tout produit alimentaire.

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.