Cet article date de plus de 5 ans

Sâone-et-Loire : pourquoi des militants refusent-ils de payer leurs cotisations au PS ?

Plusieurs sections socialistes de Saône-et-Loire, dont celle d'Arnaud Montebourg, vont bloquer le versement de leurs cotisations au siège. Ils ont décidé "de se mettre en congé du parti" pour protester contre la politique du gouvernement.

"On ne s'y retrouve pas"

"On est une cinquantaine de militants au total avec les sections de Montret et de Frangy, celle d'Arnaud Montebourg, à se mettre en congé du parti. Depuis la fin mars, il est convenu de geler localement la part des cotisations qui doit être normalement reversée à Solférino (ndlr : au siège du parti)", déclare Denis Lamard, conseiller régional de Bourgogne-Franche-Comté et porte-parole de la section PS de Pierre-de-Bresse (Saône-et-Loire).

Les militants entendent ainsi protester contre plusieurs dossiers : "le remaniement ministériel, la déchéance de nationalité, la loi Travail – qui a mis le feu aux poudres - on ne s'y retrouve pas. Il faut travailler sur un projet alternatif", demandent-ils. L'initiative commencerait à trouver un écho dans la région.

Des militants PS de Bresse se mettent en congé du parti
Reportage : Eric Sicaud et Christophe Gaillard / Montage : Laurence Crottet-Beudet / Intervenants

Le collage des documents nationaux est suspendu 

Le mouvement se traduit aussi par le non-renvoi aux militants de mails venant de Paris, ainsi que par la suspension des actions de tractage et de collage des documents nationaux. "Nous, on continue des actions locales, qui concernent seulement ce qui est décidé dans les sections (...) Cela pourrait se débloquer si François Hollande lançait un signal" pour une politique de gauche, ajoute le porte-parole de la section PS de Pierre-de-Bresse.

Denis Lamard souhaite notamment une candidature de l'ex-ministre du Redressement productif Arnaud Montebourg à la primaire socialiste. "Arnaud Montebourg est au courant de notre démarche et comprend nos motivations", précise le responsable socialiste.

L'ancien ministre du Redressement productif Arnaud Montebourg a dénoncé dans un livre paru en février, le "sarkhollandisme économique". L'ancien député socialiste de Saône-et-Loire accuse le PS de "devenir à la fois un parti libéral et conservateur". Arnaud Montebourg, qui est devenu vice-président de la chaîne d'ameublement Habitat, préparerait son retour sur la scène politique. Il est annoncé en Bourgogne pour le lundi de Pentecôte le 16 mai prochain. L’ancien ministre doit effectuer sa traditionnelle ascension du Mont Beuvray. 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
arnaud montebourg politique parti socialiste