En Saône-et-Loire, les vignes ont souffert des fortes châleurs

En Saône-et-Loire, la vignes ont souffert de la canicule
Intervenants : Georges et Johan Duréault, co-gérants du domaine Chamilly. - France 3 Bourgogne - Reportage : Fanny Borius et Caroline Leduc. Montage : Laurence Crotet-Beudet.

En Saône-et-Loire, l'épisode de canicule s'éloigne désormais. Les fortes chaleurs de ces derniers jours ont pesé sur les vignobles de la région. À Moroges, les vignerons s'affairent pour aérer les vignes très tôt le matin. Les grappes font déjà leur apparition avec deux semaines d'avance.

Par Valentin Pasquier

À Moroges en Saône-et-Loire, Georges Dureault inspecte ses rangs de vigne. L'épisode caniculaire a accéléré la maturité de ses vignes comme celles de toute la côte chalonnaise. Il s'attend donc à des vendanges précoces cette année.

« Je pense que les crémants, ça va commencer autour du 25 août. Le reste va suivre une semaine après, suivant l’été que l’on va avoir, » observe l’exploitant.

Des vendanges précoces qui donneront du vin sucré


Mais qui dit vendanges précoces ne dit pas mauvaise qualité. « Au contraire, apporte du sucre. On espère juste que ça ne va pas griller, » explique Georges Duréault.

Et les températures - au-delà des 35°C au soleil - exigent d'adapter le travail dans les vignes pour ne pas trop faire souffrir les organismes. Johan Duréault, co-gérant du domaine, s’affaire au milieu des ceps. « On commence à 6 heures du matin et on s’arrête à 14h30-15 heures. On s’adapte, sinon c’est difficile de tenir tout une journée en plein soleil. »

Sur le même sujet

La hausse du prix du tabac tente les frontaliers

Près de chez vous

Les + Lus

Nouveau !Abonnez-vous aux alertes de la rédaction et suivez l'actu de votre région en temps réel

Je m'abonne