Sécheresse : en alerte renforcée, la Haute-Saône est proche du niveau “crise”

Rivières quasiement à sec, alimentation en eau potable parfois compliquée : le département de la Haute-Saône pourrait passer de l'alerte renforcée à la crise / © MAXPPP / Thierry Gachon
Rivières quasiement à sec, alimentation en eau potable parfois compliquée : le département de la Haute-Saône pourrait passer de l'alerte renforcée à la crise / © MAXPPP / Thierry Gachon

La Haute-Saône pourrait rejoindre la trentaine de départements français déjà en crise en raison du manque d'eau.

Par R.A.

Dans un communiqué, la préfecture de la Haute-Saône précise :  "La première moitié du mois de septembre est très déficitaire en pluie, ce qui accentue le déficit global : deux mois de pluie manquants depuis le début de l’année. L’indice d’humidité des sols continue également de baisser et atteint son niveau le plus bas de l’année." En d'autres termes : la situation est encore en train de s'aggraver. Le niveau d'alerte pourrait être déclaré prochainement. C'est le plus élevé, avec des restrictions de consommation d'eau particulièrement fortes.

L’alimentation en eau potable reste en tension. Une vingtaine de communes est approvisionnée par camions citernes.

Des averses sont attendues à partir de la semaine prochaine. Mais seront-elles suffisantes pour mettre fin à la sécheresse ?
 

Alerte renforcée maintenue

Voici un rappel des principales mesures interdites :
  • l’arrosage des pelouses, espaces verts publics et privés, massifs fleuris et jardins, sauf les potagers privés et plantes en pots pour lesquels l’arrosage est autorisé de 20 h à 8 h
  • le lavage des voitures : hors stations professionnelles, sauf pour les véhicules, ayant une obligation réglementaire ou technique et pour les organismes liés à la sécurité
  • le remplissage, la remise en eau ou la mise à niveau des piscines à usage privé d’une capacité totale supérieure à 2 m³

Une vigilance particulière est également mise en place sur les plans d’eau. Les vidanges sont interdites et les plans d’eau en dérivation ne doivent pas être alimentés (prises d’eau interdites).


 

A lire aussi

Sur le même sujet

Municipales : François Rebsamen annoncera sa candidature à sa propre succession après Noël

Les + Lus