• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Le SYDOM du Jura n'accepte plus, pour l'instant, les déchets chimiques

Déchets collectés par Ecodds / © L'indépendant MAxPPP
Déchets collectés par Ecodds / © L'indépendant MAxPPP

C'est une mesure temporaire. En raison d'un imbroglio administratif, les déchets chimiques ne peuvent plus être collectés par Ecodds dans les déchetteries depuis le 1er janvier. Dans le Jura, le SYDOM demande à ses usagers de ne plus apporter ces déchets faute de pouvoir les stocker.

Par Isabelle Brunnarius

Fin  2018, les pouvoirs publics n'ont pas renouvellé  l'agrément délivré à Ecodds, l'éco-organisme "chargé d’encourager au tri, de collecter et de traiter certains déchets chimiques des particuliers". A l'origine de cette décision, un problème administratif qui devrait être réglé prochainement mais, en attendant, la collecte de ces déchets chimiques est fortement perturbée. Cela tombe mal : depuis le 1 er janvier, les particuliers sont incités à se débarasser de leurs phyto sanitaires dont l'usage est désormais interdit dans leurs jardins.
 


Dans le Jura, pour éviter de se retrouver avec des stocks de produits chimiques supérieurs à ce qui est autorisé, le SYDOM demande à ses usagers de ne plus déposer leurs produits dans les déchetteries. La collecte reprendra lorsque Ecodds aura de nouveau son agrément. 

Dans d'autres secteurs, une solution a pu être trouvée in extremis. Dans un communiqué, Ecodds précise que "bien qu’elle ne soit plus agréée, (elle a pu) prolonger la collecte pour les déchetteries qui en auraient fait la demande entre le 2 janvier et le 11 janvier 2019 12h, laissant ainsi aux collectivités territoriales le temps de s’organiser pour faire appel à d’autres prestataires de collecte le cas échéant. 800 déchetteries en ont fait la demande et bénéficient donc actuellement de ce dispositif, grâce à la mobilisation constante des équipes Ecodds".

Dans son communiqué, le SYDOM du Jura explique qu'il ne souhaite pas "faire payer deux fois les usagers. (Une première fois lors de l'achat par l'éco-contribution et une deuxième fois par la redevance ou la taxe d'enlèvement des ordures ménagères)". 

Cette collecte des vernis, pots de peintures, produits phytosanitaires est trés structurée. "Ecodds collecte chaque année plus de 30 000 tonnes de déchets chimiques des particuliers dans plus de 3100 points de collecte sur tous les territoires" explique l'éco-organisme. Des entreprises spécialisées sont chargées de détruire ces déchets sans nuisance pour l'environnement. C'est Ecodds qui organise cette collecte.

Il aura suffit d'un grain de sable dans les rouages administratifs pour que la filière soit momentanément chamboulée. D'après le communiqué d'Ecodds, "l'administration a annoncé le 16 janvier qu’un arrêté rectificatif serait publié au Journal Officiel. EcoDDS prend acte et a donc complété son dossier de demande d’agrément le même jour en tenant compte de ce projet d’arrêté rectificatif". Il faudra sans doute encore quelques semaines de patience avant de se débarrasser correctement de ses produits toxiques pour l'environnement. 
 

Sur le même sujet

Côte-d’Or : un homme a tué sa femme avant de se suicider

Les + Lus

Les + Partagés