• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Alstom : les chefs d'entreprise choisissent General Electric

La façade du siège du groupe français Alstom à Levallois-Perret (Hauts-de-Seine) / © PATRICK KOVARIK / AFP
La façade du siège du groupe français Alstom à Levallois-Perret (Hauts-de-Seine) / © PATRICK KOVARIK / AFP

Grande opération de communication : le monde de l'entreprise se paie une demi-page dans le journal économique "Les Echos". Pour dire que, pour les chefs d'entreprise, c'est avec General Electric qu'Alstom doit continuer.

Par Catherine Eme-Ziri

Demain le journal "Les Echos" publiera une demi-page sur l'avenir d'Alstom, son rachat par ou l'Allemand Siemens ou l'Américain General Electric. La position des chefs d'entreprise du Territoire est sans ambiguïté : leur choix, c'est GE. Ils le disent en compagnie des hommes politiques du Territoire de Belfort, qu'ils soient PS ou UMP...
Pour Alain Seid, président de la CCI (Chambre de Commerce et d'Industrie) du Territoire de Belfort, " Alstom et GE sont complémentaires, alors qu'Alstom et Siemens sont concurrents." De plus, réunies sur le même site, les deux entreprises ont l'habitude de travailler ensemble. Alain Sied insiste sur la "Vallée de l'énergie", synonyme pour lui d'avenir et de perspectives d'emplois nouveaux. Selon un sondage mené par la CCI, l'écrasante majorité des entreprises qui travaillent avec Alstom et GE, environ 200, sont favorable au rachat par GE.
Il donne trois chiffres pour montrer ce que pèse Alstom et GE, réunis sur le même site, ce qui est unique dans le monde : 15 000 emplois directs, 34 000  emplois induits et un chiffre d'affaires de 4 milliards d'euros.

Sur le même sujet

Episode 2

Les + Lus