À Belfort, c'est le jour J pour la manifestation de soutien à GE

Combien seront-ils ce samedi 22 juin à la grande manifestation de soutien aux salariés de General Electric ? / © Patrick Hertzog
Combien seront-ils ce samedi 22 juin à la grande manifestation de soutien aux salariés de General Electric ? / © Patrick Hertzog

Combien seront-ils cet après-midi à 14h, place de la Résistance, pour la manifestation de soutien aux salariés de General Electric ? C'est la question que se posent syndicats et élus politiques locaux. Des élus nationaux (Mélenchon, Artaud) sont annoncés, le Rassemblement National persona non grata.

Par Clément Jeannin

Belfort va-t-elle être ville morte cet après-midi en soutien aux salariés de GE ? Certains commerçants ont déjà annoncé baisser les rideaux en signe de soutien. Les habitants de la Cité du Lion vont-ils répondre également présents ? En tout cas, l'intersyndicale s'attend à plusieurs milliers de personnes au départ devant le lieu symbolique qu'est la Maison du Peuple

Annoncé le 28 mai par GE, le plan social envisage la suppression de 1.050 emplois en France, dont 800 dans l'entité belfortaine produisant des turbines à gaz et qui emploie 1.900 personnes. Au total, GE emploie 4.300 salariés à Belfort.


Un séisme qui a secoué bien au delà des frontières du Territoire de Belfort. Ce qui explique la venue dans le cortège de figures de proue de la politique nationale. On sait déjà que Jean-Luc Mélenchon pour la France Insoumise et Nathalie Artaud pour Lutte Ouvrière seront au rendez-vous.

L'intersyndicale de GE s'oppose à la présence des élus du Rassemblement National.

Les représentants syndicaux ont écrit ce vendredi à Julien Odoul, le président du groupe Rassemblement National à la Région. Un mail simple et direct : " l'Intersyndicale ne partage pas les valeurs du Rassemblement National. La présence des élus du RN n'est pas souhaitée lors de la manifestation (...). Votre présence pourrait constituer un trouble à l'ordre public."

Sur Twitter, l'élu RN a réagit en dénonçant ce blocage et a surtout annoncé que les élus du Rassemblement National seraient bien présents dans le cortège.
 

Ce matin, à 11h, un accueil républicain des élus se tenait à la mairie de Belfort en présence de l'intersyndicale. Une réunion à laquelle Julien Odoul et Jacques Ricciardetti, vice-président du groupe RN, ont été empêchés d'assister.
Les élus du Rassemblement National, Julien Odoul et Jacques Ricciardetti empêchés de participer à l'accueil républicain des élus en mairie de Belfort. / © Stéphanie Bourgeot
Les élus du Rassemblement National, Julien Odoul et Jacques Ricciardetti empêchés de participer à l'accueil républicain des élus en mairie de Belfort. / © Stéphanie Bourgeot

Une image étonnante de policiers municipaux empêchant deux élus d'accéder à la réunion. Damien Meslot, le maire Les Républicains, a annoncé pouvoir accueillir dans l'espace public de la mairie sans soucis les élus RN, mais que la réunion était organisée par l'intersyndicale et, par conséquence, qu'elle était maîtresse de choisir qui pouvait participer à la réunion. 

La réunion de l'intersyndicale a donc débuté à 11h en la mairie de Belfort. Autour de la table, les représentants syndicaux, certains élus de la région dont Marie-Guite Dufay sa présidente, des journalistes et, au milieu, Jean-Luc Mélenchon et Damien Meslot.

La réunion de l'intersyndicale ce samedi matin à la mairie de Belfort. / © Stéphanie Bourgeot
La réunion de l'intersyndicale ce samedi matin à la mairie de Belfort. / © Stéphanie Bourgeot
Le président de la France Insoumise s'est adressé aux syndicalistes, en leur parlant de Damien Meslot :
"Il nous (la France Insoumise) a bien reçu. Est-ce qu'il vous défend bien ? C'est un allié ? Vous voyez, nous sommes venus, nous sommes là. Et, quand on voit qui est là, ça nous coûte (rires) ! "

À 11h30, alors que la réunion bat son plein à l'intérieur, les élus du "Rassemblement National" immortalisent le fait d'avoir été éconduits de la table-ronde par une photo devant la mairie. Ils arborent leurs écharpes d'élus du Conseil Régional de Bourgogne-Franche Comté. Ils se rendront à la manifestation de 14h, malgré l'interdiction formulée par l'intersyndicale.

Empêché de participer à la réunion des élus avec l'intersyndicale de GE, le Rassemblement National est cantonné devant la mairie de Belfort. / © Stéphanie Bourgeot
Empêché de participer à la réunion des élus avec l'intersyndicale de GE, le Rassemblement National est cantonné devant la mairie de Belfort. / © Stéphanie Bourgeot

12h: le point à la mi-journée depuis Belfort de nos journalistes Aline Bilinski et Stéphanie Bourgeot sur cette journée particulière. Un reportage au célèbre marché couvert de la ville montre que les belfortains ont un peu la tête tournée vers la Place de la Résistance. Devant la mairie, Stéphanie Bourgeot nous explique le climat spécial de la matinée avec le blocage de la réunion pour les élus RN.

H-2 avant la manifestation


 




 

Sur le même sujet

Les + Lus