L'artiste belfortain Saype va peindre sa prochaine oeuvre géante à Genève : “c'est la ville de la paix”

La fresque de Saype sur les pelouses du Champs-de-Mars à Paris. / © Thomas Padilla/MAXPPP
La fresque de Saype sur les pelouses du Champs-de-Mars à Paris. / © Thomas Padilla/MAXPPP

Auteur de plusieurs peintures géantes et biodégradables, dont la dernière au Champ-de-Mars à Paris, Saype travaille actuellement sur une nouvelle oeuvre de sa série "Beyond the wall" à Genève. Interview. 

Par Camille Belsoeur

Ses dernières œuvres sont partagées des millions de fois sur les réseaux sociaux. Il s'agit peut-être du meilleur signe dans notre monde moderne qu'un artiste accède à une notoriété internationale. Auteur de fresques géantes dessinées sur des espaces verts en ville ou aux milieux d'alpages en montagne, le Belfortain Saype va peindre la troisième œuvre monumentale de sa série "Beyond the wall" sur les pelouses des parcs des Bastions et de la Grange à Genève. Cette série de tableaux géants et biodégradables en extérieur représente des mains qui s'entrelacent en signe d'amitié. L'artiste les a déjà dessiné sur le Champ-de-Mars à Paris et au milieu des montagnes en Andorre. Sur les bords du lac Léman, ses nouvelles mains géantes seront visibles dès la mi-septembre. 
 

Les fresques de Saype à Genève



Saype pose ses valises pleines de bombes de peinture à Genève pour le troisième opus de "Beyond the wall" qui doit se poursuivre à travers 20 lieux dans le monde lors des prochaines années. "Genève c'est la ville de la paix. C'est un symbole fort pour mes oeuvres", dit-il. 
 

"Le monde se polarise, il faut toucher les gens partout"

Le discours de Saype très écologique a aussi vocation à toucher les habitants des grandes villes. C'est ce qu'il affirme. "En ville, je travaille quand même au milieu de la nature. À Genève, c'est dans le parc de la Grange et dans le parc des Bastions. À Paris, au Champ-de-Mars, c'était aussi sur un grand espace vert et c'était la première fois qu'une peinture était dessinée sur le Champ-de-Mars. L'idée est d'aller dans les grandes mégalopoles. Le monde se polarise. Il faut toucher les gens partout, en ville ou à la campagne", poursuit Saype.

Fabriquée par l’artiste et son équipe, la peinture est 100% biodégradable et issue de matériaux naturels. Dans sa démarche, l’artiste a la volonté de minimiser son impact sur les sols. La fresque s’estompe au rythme de la repousse de l’herbe avant de disparaître complément et naturellement. Saype est actuellement en pleine phase de travail à Genève.

Sur le même sujet

Jura : des cartes en bois mondialement connues

Les + Lus