Belfort : la ville continue de perdre des habitants

Une rue de Belfort, aujourd'hui, lundi 30 décembre 2019 / © Rémy Poirot France Télévisions
Une rue de Belfort, aujourd'hui, lundi 30 décembre 2019 / © Rémy Poirot France Télévisions

Les chiffres de la démographie en Franche-Comté viennent d'être publiés par l'INSEE. Seul département à gagner des habitants : le Doubs. Mais de nombreuses villes perdent de la population. Exemple à Belfort qui passe, en 10 ans, de 51 327 à 47 656 habitants.

Par Catherine Eme-Ziri

La Bourgogne - Franche-Comté est la seule région française de métropole à perdre des habitants entre les deux recensements de 2012 et 2017....
En Franche-Comté, le Doubs gagne de la population : + 19 000 en 10 ans. Les 3 autres départements en perdent.
Le Jura - 744 habitants, la Haute-Saône - 3091 et le Territoire de Belfort 1318.

D'ailleurs la ville préfecture du Territoire, Belfort, passe en dessous de la barre des 50 000 habitants. Un symbole.
En 2007, Belfort comptait 51 327 habitants, 50 102 habitants en 2012 et en 2017 descendait à 47 656.
 
Belfort : la ville continue de perdre des habitants
La région perd des habitants, certaines grandes villes aussi : Belfort est passée sous la barre symbolique des 50 000 habitants. Reportage : M. Meunevaux, R. Poirot, S. Chevallier et et F. Parnet Avec en interview : Damien Meslot, Maire (LR) de Belfort et Bastien Faudot, conseiller municipal d'opposition (Gauche Républicaine et Socialiste)

Communiqué d'une conseillère municipale d'opposition, Samia Jabert :

"Belfort le mandat du déclin !
Les chiffres du recensement viennent de tomber et c’est pour Belfort une catastrophe. Belfort perd plus de 2000 habitants sous le mandat de M Meslot selon les chiffres de l’insee : 47 656 habitants. Mr Meslot et sa politique sont directement responsables de ce déclin.
Alors que depuis 20 ans, tous les maires avaient eu pour objectif de lutter contre la perte de population en ayant une politique équilibrée de  construction de logements neufs privés mais également en maintenant une politique forte de renouvellement  du parc de logement social. Cela  permettait de répondre à la demande privée et de compenser les démolitions aux Résidences et aux Glacis pour maintenir les locataires HLM sur Belfort dans des logements neufs...

Par méconnaissance de la sociologie de notre ville et par dogmatisme Mr Meslot a décidé de rompre cet équilibre en refusant toute nouvelle construction de logement social sur la ville pendant tout son mandat... 

... malheureusement ce déclin  va s’accentuer encore sur les 3 prochaines années vu le retard pris dans les projets de rénovation urbaine et l’absence de  reconstitution de l’offre de logement sociaux !"



 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus