• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Blur émoi

Damon Albarn du groupe Blur / © KEVIN WINTER / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP
Damon Albarn du groupe Blur / © KEVIN WINTER / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

Tu fais quoi le dimanche 7 juillet ? Moi je vais voir Blur aux Eurockéennes. Je suis content et je te raconte pourquoi. Tu t'en fiches ? Et bien ne lis pas, qu'est-ce que tu veux que je te dise. Et va écouter Oasis.

Par Clément Jeannin

D'abord excuse-moi pour le tutoiement. Mais on ne va pas se mentir. Si tu lis ces lignes, c'est que, au choix :

1/ Tu aimes Blur
2/ Tu es dans la même tranche d'âge que moi
3/ Tu aimes le rock et donc ça ne va pas t'offusquer qu'on se tutoie
4/ Tu es ma grand-mère et tu lis tous mes articles. Et on se tutoie

Donc, tu vois, je peux te tutoyer (si c'est 4, promis Mamie je t'appelle bientôt).


Alors, oui, revenons à nos mouton de l'Essex. Dimanche donc je vais voir Blur. Et ce sera la 3ème fois, toujours grâce à la télé. Allez, je te raconte.

1/ 1994: La plus Grande Discothèque du Monde (si si!!)

J'ai 15 ans. Mes parents n'ont pas Canal et encore moins le câble. Alors faute de pouvoir découvrir les nouveautés sur MTV (voire MCM) mes seules occasions d'assouvir ma soif de musique à la télé sont Taratata (RIP) et... M6. À l'époque, j'enregistrais TOUT avec mon magnétoscope (La nuit des Clips, Rock Express et même le Hit Machine) pour ne rien rater des nouveautés. 

Boys and Girls
Un dimanche soir, j'avais enregistré " La plus Grande Discothèque du Monde" sur une VHS hors d'âge. Il s'agissait d'un grand barouf de 4 heures en direct de Bercy avec la "crème" de la musique dance. Le lundi, de retour du collège, je me passe la cassette en mode vitesse accélérée, écoutant vaguement les groupes à un tube de l'époque genre Ace of Base ou Snow

Tout à la fin de la bande, il doit être 2 heures du matin à Bercy, le public est clairsemé. Le présentateur de l'époque (Alexandre Debanne je crois. Ou Charly et Lulu, je ne sais plus. Un grand quoi) s'adresse à la foule et annonce pour clôturer la soirée " un jeune groupe anglais bien sympa qui sort un nouvel album et dont le 1er single est "Boys and Girls". 

Ce lundi-là, devant ma télé, je me prenais ma première claque Britpop. Je me repassais les 4 minutes du morceaux salement joué en play-back avec ma vieille VHS dont l'image sautait. Allaient suivre dans mon panthéon personnel futur Oasis, Pulp, Suede, Stereophonics ou plus tard Franz Ferdinand ou Arctic Monkeys.

Bref. Merci M6.

2/ Nuits de Fourvière, Lyon, 05 juillet 2009
Depuis M6, le vieux magnéto et compagnie je suis devenu journaliste. Pas vraiment spécialisé culture. Je bosse à Lyon et bim ! Ils annoncent la venue de Blur au Festival des Nuits de Fourvière. Je n'avais jamais eu l'occasion par le passé de les voir. Jamais au bon endroit, jamais au bon moment. On a tous comme ça un artiste ou un groupe qu'on aime mais qu'on n'a jamais vu en vrai.

Je fais donc une demande de captation de 3 titres pour France 3 (c'est la règle) et sollicite une interview. Ce sera OK pour la captation. Pas pour l'interview. Cette année-là, seuls Le Monde et France Inter auront eu cette chance. Même pas mal. Je me suis contenté de pouvoir filmer le live.

On avait monté un tournage à deux caméras avec mon collègue. Il était tout en haut et moi, dans la fosse, avec les photographes. Il y a pour un journaliste cameraman un joli sentiment de filmer et de faire partager quelque chose qu'il apprécie. C'est une sacré chance.
##fr3r_https_disabled##
Nuits de Fourvière
Un bon moment ce concert de Blur dans le cadre du Théâtre Antique de Lyon. Mais j'avais été un peu déçu de la prestation des Anglais. Aucun jeu de scène, pas vraiment de liaisons entre les morceaux. À l'époque, Dalmon Albarn le chanteur connaissait également énormément de succès avec son autre projet Gorillaz. Bon, j'avais au moins taillé la bavette avec le webmaster du site de fans http://www.magicblur.net. Un garçon sympa, quoique un tout petit peu stressé.

Bref. Merci France 3 Rhône Alpes.


3/ Eurockéennes. Belfort. 07 juillet 2013


Depuis Lyon j'ai déménagé pour la Franche-Comté. Et du coup, tu vois, j'y ai découvert un festival beaucoup plus rock et brut que les Nuits de Fourvière.

Blur vient donc aux Eurocks. Cette année encore on a fait une demande de captation et d'interview. Cette année encore c'est "OK" pour la captation et "NO" pour l'interview. J'ai hâte de voir leur concert sur la Grande Scène du Malsaucy. Parce qu'on ne joue pas pareil devant 25 000 personnes que devant 4000.
Song 2 Live
Parce que Blur est devenu tellement grand qu'ils peuvent se permettre d'enchaîner les tubes et de faire vibre la foule. Parce que j'espère qu'ils vont faire la même intro qu'au concert de Hyde Park pour leur chanson Song 2.

Ce sera donc ma troisième fois avec Blur. Alors oui, je ne les ai jamais approché, encore moins rencontré. J'ai juste pu grâce à mon métier croquer un peu plus fort dans ma Madeleine de Proust. "Un gros chanceux!" tu te dis ? C'est clair!

Bref. Merci France 3 Franche-Comté





Sur le même sujet

toute l'actu musique

Retraites : Marie-Calire Roussel

Les + Lus