• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

A cause du froid, la chasse à certains oiseaux est suspendue

Une chouette hulotte adulte, espèce protégée toute l'année / © maxppp
Une chouette hulotte adulte, espèce protégée toute l'année / © maxppp

La chasse à certaines espèces d'oiseaux est suspendue pour au moins 10 jours. En raison du froid, ces oiseaux sont très vulnérables. Où ? Pourquoi ? Toutes les explications.

Par Catherine Eme-Ziri

La première qui a pris cette décision, c'est la préfecture du Territoire de Belfort : suspendre la chasse jusqu'au 27 janvier pour certains oiseaux. Sont concernés dans ce département : turdidés (grives et merles), colombidés (pigeons et tourterelles), limicoles dont la bécasse des bois, anatidés (canards et oies), rallidés (poules d'eau , foulques macroule notamment) et alaudidés (alouettes des champs).

L'office national de la chasse et de la faune sauvage (ONCFS) ainsi que la Fédération Départementale des Chasseurs (FDC90) ont été consultés.  
Le communiqué de la préfecture précise que "cet arrêté pourra être renouvelé selon les conditions météorologiques."

Pourquoi maintenant ?


Joint par téléphone, un responsable de l'Office national de la chasse et de la protection de la faune sauvage du Territoire de Belfort explique : "Les oiseaux sont très fragilisés en cette période de froid prolongé. Les plans d'eau sont gelés, ils n'ont donc plus de refuges et se retrouvent très vulnérables. Ils se regroupent sur les rivières, seuls lieux d'eau encore en mouvement. Ils sont des cibles faciles à tirer et, en plus, leur distance de fuite est réduite."

Au centre Athénas


Le directeur du centre Athénas (chargé de la protection des oiseaux et situé dans le Jura) applaudit cette suspension de la chasse : "C'est une décision raisonnable. En ce moment, on récupère beaucoup d'oiseaux. Ils ont puisé dans leurs réserves et leurs défenses sont diminuées. Devant un chasseur, ils gaspillent beaucoup d'énergie pour se sauver. Ils sont aussi victimes de collisions avec des voitures. Les oiseaux vont sur les routes pour chercher le chaud dégagé par le goudron. Ils y trouvent aussi des petits animaux tués par les autos. Et deviennent à leur tour une cible. Toutes les espèces sont concernées par ce phénomène : les rapaces, comme les buses ou les chouettes, et bien d'autres encore. C'est une hécatombes, comme durant février-mars 2005."


Dans quels départements ?


C'est le Territoire de Belfort qui a communiqué le premier sur cette suspension de la chasse. Deux autres départements de Franche-Comté ont suivi : le Doubs et la Haute-Saône. Concernant le Jura, il n'a pas encore communiqué sur ce sujet.

A lire aussi

Sur le même sujet

Bèze : une passerelle de 24 tonnes pour enjamber la rivière

Les + Lus