Cet article date de plus de 5 ans

Le jour où j'ai vu Yacine Sid avouer devant la cour d'assises

6 avril 2013. Après deux ans de mensonges, Yacine Sid avoue le meurtre de son copain Pierre Nasica. Cris. Larmes. Instant rare devant la cour d'assises à Vesoul. 
 Yacine Sid et son avocat, Maitre Uzan
Yacine Sid et son avocat, Maitre Uzan © France 3 Franche-Comté : Pascal Sulocha
Ils sont rares les aveux en plein procès d'assises. Cette semaine d'avril 2013, France 3 Franche-Comté couvre pour la première fois un procès en direct. Un "live" sur notre site internet pour raconter les temps forts du procès de Yacine Sid. Le jeune de 18 ans est soupçonné d'avoir tué Pierre Nasica 15 ans, le 1er décembre 2011 à Belfort.  

Le corps de Pierre Nasica 15 ans, a été retrouvé le 1er décembre 2010 à Belfort. Le jeune lycéen a été tué de plusieurs coups de couteau.
Le corps de Pierre Nasica 15 ans, a été retrouvé le 1er décembre 2010 à Belfort. Le jeune lycéen a été tué de plusieurs coups de couteau. © AFP / Famille


Voilà trois jours que Yacine Sid est dans son box. A deux mètres à peine devant moi, face au banc réservé à la presse. J'observe ce jeune au visage impassible. Il se débat depuis des heures face à la justice. Présumé innocent, l'étau se resserre petit à petit. Le procès est à un tournant.

En début d'après midi, les avocats de la défense s'agitent. Il y a du coup de théâtre dans l'air.

Il est 14 heures. Le procès reprend. Dans son box, d'une voix calme, Yacine Sid lance ces mots.

J'ai quelque chose à avouer. J'ai menti devant la cour, devant la juge d'instruction. Je suis bien l'auteur du meurtre de Pierre Nasica. Je tiens a vous expliquer ce qui s'est passé.


Après trois jours de procès, enfin la vérité. Une véritable bombe dans la salle d'audience. D'abord les cris. Ceux de la famille de Yacine Sid, installée juste derrière moi. La mère en larmes, le père effondré. La petite soeur incrédule. Leur fils a tué. Yacine a tué Pierre.

La tension est à son comble. Le président suspend aussitôt l'audience.

Journalistes et procureur en larmes


 Après ces aveux, les journalistes que nous sommes doivent continuer à travailler. Je saisis mon appareil photo. Sur le banc de la partie civile, les membres de la famille de Pierre Nasica sont effondrés. Et se réconfortent mutuellement. Cette vérité, si douloureuse, ils l'ont enfin. 

Me Patrick Uzan l'avocat de Yacine Sid a le visage grave et sombre. Il défendait Yacine, il l'a mené sur le chemin des aveux. Dans sa robe noire, l'homme aux 600 procès d'assises n'avait jamais connu un tel scénario devant une cour. 


Comme si Pierre était tué une seconde fois

Le plus dur, reste à venir. Après la suspension de séance, Yacine raconte. L'inavouable. L'insoutenable. Oui ce 1er décembre 2011, il a bien frappé à coups de couteau son copain de lycée Pierre Nasica au pied du Lion de Belfort. Oui il l'a menotté avec des lacets. Le laissant pour mort dans le froid et la neige. Oui il  a envoyé aussitôt des SMS à Pierre pour brouiller les pistes. Oui il a menti à tous pendant deux ans d'instruction.

Dans la cour, les paroles de Yacine Sid sont des lames de rasoir. Le silence est religieux. Sur le banc de la presse, je continue à retranscrire les mots de ses aveux. Mais les larmes coulent sur le clavier. Devant moi au fond de la salle, Thérèse Brunisso, la procureur pleure aussi. Elle se battait depuis deux ans pour que la vérité éclate. Cruelle vérité qui laisse deux familles meurtries à jamais. 

Yacine Sid a été condamné à 20 ans de réclusion criminelle. 

durée de la vidéo: 02 min 16
2013 - Les terribles aveux de Yacine Sid

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
à l'antenne médias justice société