Cet article date de plus de 7 ans

Les Eurockéennes de Belfort soutiennent les intermittents

Mobilisés pour défendre leur statut, les intermittents du spectacle ont reçu le soutien du festival belfortain des Eurockéennes, qui font travailler plus de 200 d'entre eux. "Leurs revendications doivent incessamment être prises en compte", disent les organisateurs dans un communiqué.
Da Octopusss ouvre la dernière journée des Eurocks 2013 sur la scène de la Plage
Da Octopusss ouvre la dernière journée des Eurocks 2013 sur la scène de la Plage © France 3 Franche-Comté : Pascal Sulocha
Le festival de musiques actuelles des Eurockéennes de Belfort, qui revendique une "culture militante", a apporté son soutien aux intermittents du spectacle mobilisés contre la future convention chômage réformant leur régime.

Les Eurockéennes de Belfort, qui se tiendront du 4 au 6 juillet prochain avec le concours de 230 salariés intermittents, "soutiennent les intermittents du spectacle", ont indiqué les organisateurs dans un communiqué, estimant que "leurs revendications doivent incessamment être prises en compte", dans l'intérêt d'une "culture ambitieuse".

Les intermittents sont mobilisés depuis plusieurs mois contre la nouvelle convention chômage réformant le régime des techniciens et des artistes du spectacle. Celle-ci doit être examinée le 18 juin prochain par le Conseil national de l'emploi, avant une signature projetée fin juin par le ministre du Travail.

Pour les organisateurs du festival belfortain, cette convention "fait peser un risque de précarisation sur le monde de la culture et des professionnels du spectacle".

Pour se faire entendre, les intermittents menacent de perturber les festivals d'été prévus en France. Face à cette menace, le gouvernement a nommé un médiateur, le député PS Jean-Patrick Gille.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
eurockéennes culture festival