Yonne : cinq brebis attaquées à Givry, le loup de nouveau accusé

En début de semaine, cinq brebis ont été attaquées à Givry, dans l’Yonne. A Rouvray, à une vingtaine de kilomètres, une chèvre a été retrouvée morte. Dans les deux cas, les éleveurs pointent du doigt le loup.

Benoît Chauffard, éleveurs d’ovins à Givry, en est persuadé : le loup a attaqué ses bêtes.
Benoît Chauffard, éleveurs d’ovins à Givry, en est persuadé : le loup a attaqué ses bêtes. © France 3 Bourgogne
Un loup est-il responsable d’une nouvelle attaque d’un troupeau dans l’Yonne ? En juillet, il avait été filmé en train de démembrer une brebis à Asnière-sous-Bois. Ces images attestaient de la présence de l’animal dans le Vézelien.

Benoît Chauffard, éleveurs d’ovins à Givry, en est persuadé : le loup a attaqué ses bêtes. En début de semaine, cinq de ses brebis ont été retrouvées ensanglantées, mordues au thorax. Trois d’entre elles ont dû être euthanasiées. "Des chiens attaquent au gigot. Là, aucune de mes bêtes n’a été attaquée au gigot. Et le garde m’a appris que l’attaque au thorax, pour manger, est typique du loup", détaille-t-il.
 

Des loups viendraient du Morvan


Des loups pourraient être bien présents dans le Vézelien. Des habitants nous ont confirmé en avoir vu deux à plusieurs reprises. Ils viendraient en fait du Morvan et parcourraient plusieurs kilomètres par jour.

A Rouvray (Côte-d’Or), à une vingtaine de kilomètres de là, Anthony Chanvin a vu lui aussi une de ses bêtes attaquée. Début août, cet éleveur de caprins a retrouvé morte une de ses chèvres, les cervicales brisées. "S’il y a un loup, il faut qu’on le sache. Il faut que ce soit vu, que ce soit dit. Et il faut que l’on ait les moyens de se protéger. Des clôtures électriques ? Eventuellement, je peux en mettre. Mais il va falloir nous aider à les acheter, car ça vaut cher. Des chiens de protection ? Pourquoi pas, mais il nous faut des aides", lance l’éleveur.

En juillet, la responsabilité du loup avait bien été confirmée par les images. Pour ces deux attaques, il faudra encore attendre les résultats des prélèvements, qui devraient arriver dans quelques mois, pour savoir si le loup en est responsable.


Un reportage de Noémie GOBRON, Claude HEUDES et Amel TOUATI avec
Benoît Chauffard, éleveur d’ovins
Anthony Chanvin, éleveur de caprins
 
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
loup société
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter