Yonne : des jeunes de la Brigade des Sapeurs-Pompiers de Paris restent volontaires en province

Début janvier 2019, deux sapeurs-pompiers de Paris périssaient dans l'explosion d'un immeuble rue de Trévise. L'un d'entre eux, Nathanaël Josselin, avait débuté à la caserne de Brienon-sur-Armençon. Il y revenait sur ses repos, en simple volontaire, comme d'autres membres de la prestigieuse brigade
Un véhicule en intervention, au départ de la caserne de Vermenton (Yonne)
Un véhicule en intervention, au départ de la caserne de Vermenton (Yonne) © FTV
Monter à Paris, un rêve pour certains jeunes volontaires
Ils sont nombreux parmi les sapeurs-pompiers volontaires, à rêver de travailler pour les Sapeurs-Pompiers de Paris.
C'est un accès difficile, avec un entraînement solide, pour intégrer la brigade des SP de Paris.
Si le chemin est semé d'embûches, c'est pour affronter les situations quotidiennes les plus délicates.

Donner de son temps
Deux jeunes militaires de la Brigade de Sapeurs-Pompiers de Paris, Léo et Ludovic, n'hésitent pas à donner de leur temps libre pour revenir en province, comme volontaires dans leur caserne d'origine, à Vermenton. 
Là, ils redeviennent simples volontaires, mais cela n'est pas moins prestigieux pour eux : pouvoir rendre service à des personnes qu'ils connaissent est le même engagement que porter secours à des personnes en région parisienne.
Ils ont la disponibilité et l'envie de s'engager nécessaires, et cela suscite des vocations.

Le reportage de Sébastien Kerroux et Yoann Etienne
Intervenants :
Léo Boutin, 24 ans, sapeur-pompier de Paris et volontaire à la caserne de Vermenton
Ludovic Colard, 21 ans, sapeur-pompier de Paris et volontaire à la caserne de Vermenton
Lucas Taby, 17 ans, volontaire à la caserne de Vermenton
Yonne : ces jeunes de la Brigade des Sapeurs-Pompiers de Paris qui restent volontaires


 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
pompiers faits divers