Ligny-le-Châtel : un éleveur devant le tribunal correctionnel pour mauvais traitements sur animaux

Il y a un an, un éleveur de Ligny-le-Châtel, dans l'Yonne, s'était vu retirer ses bovins après avoir été accusé de mauvais traitements. Il comparaissait devant le tribunal correctionnel d'Auxerre mardi 18 décembre 2018.

© Pascal Sulocha
Les faits remontent à novembre 2017. Un troupeau de bovins avait été saisi par les services vétérinaires de l'Etat après avoir été estimé en danger par la DDCSPP (Direction Départementale de la cohésion sociale et de la protection des populations). Une procédure rare.
 

L'éleveur a comparu devant le tribunal correctionnel d'Auxerre mardi 18 décembre 2018. Il devait répondre de mauvais traitements sur animaux (un délit) et de violations des obligations administratives et sanitaires dans la gestion de son cheptel (contraventions).


 


 

Mauvais traitements sur animaux


Il y a un an, l'association de défense des animaux OABA (Oeuvre d'Assistance aux Bêtes d'Abattoirs) avait pris des photos du troupeau, montrant des vaches amaigries et en mauvaise santé. Au total, 145 bêtes sont mortes. Aujourd'hui, l'association a toujours en pension 72 bovins. L'association OABA, représentée par maître Eva Souplet, s'est partie civile au procès. Elle demande que l’éleveur ne puisse plus jamais exercer et qu’on lui retire définitivement son cheptel. L'avocate a aussi demandé une peine d’amende et le versement de dommages et intérêts.


De son côté, l'avocat de l'agriculteur réfute les mauvais traitements et parle d'une décision arbitraire et infondée. Il rappelle que son client est confronté à de graves problèmes familiaux et de santé et que son exploitation a déposé le bilan. Maître Pascal Ferraris a demandé la relaxe de l'agriculteur et la restitution du troupeau.

La décision a été mise en délibéré au mois de février 2019.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
justice société animaux faits divers