Montée en Ligue 1 de l'AJ Auxerre : pourquoi cette année, c'est la bonne ! :)

Publié le

Cela fait maintenant dix ans que l'AJ Auxerre végète en Ligue 2. Mais cette année pourrait bien être la dernière. Samedi à 19 h, les Auxerrois jouent la montée directe en Ligue 1 face à Amiens. On vous explique, presque sans mauvaise foi !, pourquoi cette année sera la bonne pour l'AJA.

Le 20 mai 2012, l'AJ Auxerre s'inclinait à domicile 2-1 face à Montpellier lors de la dernière journée du championnat de football de Ligue 1. Une défaite synonyme de relégation en Ligue 2. Une grande tristesse pour les fans, encore loin d'imaginer leur club végéter loin de l'élite du football français pendant une décennie.

Mais 2022 pourrait bien être la fin du chemin de croix pour l'AJA. Troisième de Ligue 2 à une journée de la fin, si les Icaunais battent Amiens samedi, et que l'AC Ajaccio ne s'impose pas face à Toulouse (ou si l'AJA fait match nul et qu'Ajaccio perd), c'est la montée directe en Ligue 1 qui sera au rendez-vous ! Les Bourguignons ont toutes les raisons d'y croire. Voici pourquoi.

Parce que l'AJA sort d'une saison 2020-2021 encourageante

En 2021, Auxerre termine 8ème du championnat de football de Ligue 2. Une saison qui aurait pu se terminer sur une montée selon Matthieu Jacquot, président des ultras. "C'était envisageable. L'équipe était montée en puissance au fur et à mesure, mais on a bêtement perdu des points face à des équipes largement à notre portée", déclare-t-il.

En 2021, Auxerre devait marquer deux à trois buts pour gagner. Cette saison, c’est beaucoup moins le cas.

Nicolas Fillon

journaliste sportif à France Bleu Auxerre

Nicolas Fillon, journaliste sportif et commentateur de l'AJA pour France Bleu Auxerre, revient aussi sur la saison 2020-2021. "C’est une équipe qui encaissait trop de buts, très joueuse certes, mais qui pouvait se faire punir lors des moments d'absence. Elle faisait parfois preuve de naïveté. L'AJA proposait l'un des plus beaux jeux de Ligue 2 mais il manquait de la constance", analyse-t-il.

Le club icaunais finit à huit points du podium. Un écart important certes, mais avec de belles promesses pour l'avenir. Derrière le performant duo Le Bihan - Dugimont, les Bourguignons sont la deuxième meilleure attaque de Ligue 2. Auxerre propose du jeu et cela plait à ses supporters, impatients de voir ce que la saison prochaine leur réserve. 

Parce que le groupe est plus soudé que jamais

A l'approche de la saison 2021-2022, c'est un groupe presque inchangé qui démarre le championnat : le canonnier Mickaël Le Bihan est parti au DFCO, remplacé par l'expérimenté Gaëtan Charbonnier. "Les joueurs se connaissent tous et ils ont déjà des automatismes, juge Matthieu Jacquot. L’ambiance au sein du vestiaire est bonne et ça se ressent sur le terrain".

Un avis partagé par Steeve Meunier, ancien ultra mais toujours fervent supporter du club. "Il y a l’amour du maillot aujourd’hui, on le ressent lorsque les joueurs embrassent l'écusson sur leur tenue après avoir marqué." 

Parce que l'AJA est une équipe régulière en 2022

En 2022, l'AJ Auxerre, c'est seulement deux défaites en 17 matchs. Mieux que ça, les Bourguignons sont invaincus depuis la 30ème journée, soit le 19 mars. Une défaite "logique" puisque c'était face au nouveau champion de Ligue 2, le Toulouse FC. 

Les hommes de Jean-Marc Furlan réalisent une saison complète, toujours dans le haut de tableau. En 37 journées, ils ont été 36 fois placés dans le top 5, dont 17 fois sur le podium. Une régularité qui s'explique par un effectif taillé pour performer sur le durée.

Et Auxerre voyage bien. En 2021, l'AJA est la 7ème meilleure équipe à l'extérieur. Cette saison, les Bourguignons sont tout simplement l'équipe qui prend le plus de points du championnat loin de ses terres. La raison ? Un groupe qui a du caractère, suit un schéma de jeu bien défini et ne s'affole pas lorsqu'il est mené.

Steeve Meunier met en avant la force du groupe, capable d'enchaîner les bonnes performances. "On a été réguliers tout au long de la saison. On est capables de faire des séries de victoires, et ce n'était pas le cas les précédentes saisons. Il y a certes de fortes individualités mais c'est surtout un collectif, le banc répond présent à chaque match", analyse-t-il. 

Pour Nicolas Fillon, l'équipe a progressé dans tous les secteurs cette saison. "En 2022, Auxerre marque souvent le premier but dans le premier quart d’heure. Elle était très joueuse en fin de match la saison dernière, ce qui a coûté des points. Cette saison, elle verrouille un petit peu plus, en partie parce qu'elle a un peu plus de métier et de vice", remarque le journaliste sportif de France bleu.

Parce que Gaëtan Charbonnier dynamise l'attaque

Lorsque l'on parle de fortes individualités au sein de l'AJA, il est impossible de ne pas mentionner Gaëtan Charbonnier. Ce dernier, arrivé en 2021 de Brest, réalise une saison remarquable. La tâche ne s'annonçait pourtant pas simple, puisque le dernier buteur n'était autre que Mickaël Le Bihan, auteur de 22 buts lors du précédent exercice.

Avec 16 buts et 6 passes décisives, il est le grand artisan de la montée en puissance de l'AJ Auxerre. "C’est quelqu’un qui a un niveau régulier sur l’ensemble de la saison. Il est un véritable renard des surfaces, il ne lui faut pas deux occasions pour marquer un but", affirme Matthieu Jacquot. 

Nicolas Fillon parle d'un homme qui bonifie le groupe. "Il joue comme un meneur de jeu. Il aime toucher la balle et participer à la création des attaques. Il fait peur à toutes les défenses, il a un sens inné du but", témoigne-t-il avant de poursuivre. "C’est une arme redoutable et il forme avec Gauthier Hein (10 buts et 7 passes décisives cette saison) une paire prolifique. Il demande beaucoup à ses coéquipiers, il a du caractère et emmène tout le monde derrière lui." 

Parce que Jean-Marc Furlan a posé sa "patte" sur le groupe

L'AJA propose un jeu offensif séduisant, et Jean-Marc Furlan n'y est pas étranger. Passé par Strasbourg, Nantes et Brest, le technicien français arrive en 2019 à Auxerre avec la promesse de ramener le club sur le devant de la scène. Pari réussi trois ans plus tard, avec un effectif remanié et adapté à sa philosophie de jeu.

Réputé pour son style offensif séduisant, l'entraîneur a définitivement gagné le cœur des supporters. "En 2019, il récupère des joueurs en manque de confiance et une équipe au plus mal. Il y a eu une phase de transition. Il a redonné confiance au groupe, explique Matthieu Jacquot. Aujourd'hui, sa philosophie de jeu est comprise par les joueurs. Il a fallu du temps, mais quand la machine est en place elle est redoutable."

Quand on va au stade, on mange du caviar tant l'AJA propose de belles séquences de jeu.

Nicolas Fillon

journaliste sportif à France Bleu Auxerre

"La méthode Furlan, ce sont des protocoles de jeu bien huilés qu'il faut appliquer à la lettre. On peut parler de confirmation pour sa troisième saison. Quand on va au stade on mange du caviar, tant l’AJA propose de belles séquences de jeu. C’est ça la patte Furlan, il a donné envie aux supporters de revenir", ajoute Nicolas Fillon.

Parce que toute la ville est derrière l'AJA   

Des supporters comblés par le jeu que propose leur équipe, et ça se ressent dans les chiffres. Avant le Covid, il y avait 5 000 spectateurs en moyenne. Ces deux dernières saisons, ce sont 9 000 fans qui se rendent au stade, et près de 12 000 sur les cinq derniers matchs à domicile.

Samedi, le stade de l'Abbé-Deschamps sera à guichets fermés, une première depuis 2015. Une soirée mémorable en perspective que toute la ville attend. Après une décennie de disette, les hommes de Jean-Marc Furlan peuvent-ils ramener l'AJ Auxerre dans l'élite du football français ? Réponse samedi soir à 19h.