L'Espérance, ancien restaurant étoilé de Marc Meneau, a été vendu aux enchères... pour une bouchée de pain

Clap de fin pour l’Espérance. Mercredi 29 mai, l’ancien restaurant du chef Marc Meneau, à Saint-Père (Yonne) a été adjugé pour 38 000€ aux enchères du tribunal judiciaire de Versailles, moins que sa mise à prix. Il y était présenté pour la seconde fois, après l'échec de la vente de février 2024.

Il a enfin trouvé preneur. Le bâtiment abandonné du restaurant l’Espérance, à Saint-Père (Yonne), a été vendu aux enchères ce mercredi 29 mai. Le tribunal judiciaire de Versailles l’a adjugé pour 38 000€. Une surenchère est désormais possible jusqu’au 10 juin.

Selon nos informations, un seul porteur de projet s'est présenté. C'est un Parisien ayant des attaches en Bourgogne qui aurait acquis la propriété. Il était connu de la mairie, qui précise : "Il souhaite le réhabiliter, en faire un lieu d'accueil et de restauration, sensiblement dans l'esprit de ce qu'était l'Espérance."

Un prix bradé

Dans la commune de 300 habitants, l'annonce de cette vente suscite un immense soulagement. "Nous sommes ravis que ce morceau d'histoire soit vendu, nous ne supportions plus de voir cette friche, se réjouit Christian Guyot, le maire. Je souhaite maintenant que l'Espérance retrouve une place, tant au niveau de l'accueil que de la restauration. J'espère vraiment que ce projet verra le jour."

C’est la seconde fois que le bien, tombé dans le domaine public depuis la faillite de son ancien propriétaire, était vendu aux enchères. Cette fois, la mise à prix avait baissé : 100 000€ seulement, contre 180 000€ en février 2024, pour le bâtiment principal et son annexe de 730 m2. S’y ajoutait une faculté de baisse de la mise à prix d'un quart puis de moitié. Une bouchée de pain pour ce ancien haut lieu de la gastronomie.

Un restaurant à l'état d'abandon

Il faut dire que l'ancien restaurant est dans un piteux état. "La difficulté de l’Espérance, c’est que les travaux à prévoir sont assez gigantesques. Les coûts de reconstruction et de rénovation sont très importants", détaille maître Elisa Gueilhers, qui représente la liquidation judiciaire.

Car à Saint-Père, au pied de la colline de Vézelay, le restaurant autrefois triplement étoilé de Marc Meneau tombe dans l’oubli depuis presque dix ans. 

En 2015, l'établissement ferme ses portes, après plus de quarante années de faste. Ce haut lieu de la gastronomie, qui employait 40% du village et accueillait des personnalités comme François Mitterrand, la Reine mère et Serge Gainsbourg, est racheté un an plus tard. 

Des travaux sont alors entamés, le projet : transformer le lieu en destination bien-être et gastronomie. Mais en 2023, le propriétaire des lieux, le groupe Hotel & Food Disrpt Partners (devenu Les Hôtels (Très) Particuliers), est placé en liquidation judiciaire. 

► À LIRE AUSSI : VIDÉO. Dans les ruines de l'Espérance, l'ancien restaurant de Marc Meneau vendu aux enchères à Saint-Père

Aujourd’hui, il ne reste de l’Espérance que des ruines. Dans le village de 300 habitants, le traumatisme est toujours présent. “Tout ce qu’on souhaite, c’est que cet espace reprenne vie, et qu’il redonne une dynamique économique au village, nous confiait le maire Christian Guyot dans cet article. Il ne mérite pas d’être à l’état de friche comme il l’est aujourd’hui”.

  

Le Moulin et l'Entrevignes eux aussi vendus

Les deux autres lots adjacents de l’Espérance ont eux aussi trouvé preneurs. En février, deux Icaunais ont acquis Le Moulin, où Serge Gainsbourg a résidé, pour 140 000 € et l’Entrevignes, où Marc Meneau avait installé son second restaurant, pour 95 000 €. Pour ce dernier, le montant pourrait encore grimper : une audience de surenchère est prévue le 19 juin. 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité