Tokyo 2021 : l'incroyable parcours d'Orlann Ombissa-Dzangue qualifiée en finale du relais 4x100 mètres

Ce jeudi 5 août à 10h heure de Tokyo, Orlann Ombissa-Dzangue, originaire de Sens dans l'Yonne, s'est hissée en finale avec le relais 4x100 mètres féminin tricolore. Une véritable prouesse pour la sprinteuse revenue à l'athlétisme en 2016 après cinq ans d'arrêt et une grossesse.
Qualifiée aux Jeux de Tokyo au relais 4x100 m où elle vise une médaille avec l'équipe de France, Orlann Ombissa-Dzangue est devenue championne de France du 100 m cette année.
Qualifiée aux Jeux de Tokyo au relais 4x100 m où elle vise une médaille avec l'équipe de France, Orlann Ombissa-Dzangue est devenue championne de France du 100 m cette année. © STADION-ACTU/Maxppp

A 30 ans, pour  ses tout premiers Jeux Olympiques, la Sénonaise Orlann Ombissa-Dzangue,  licenciée au CA Montreuil en région parisienne, va disputer vendredi 6 août, la finale du relais 4x100 mètres des JO de Tokyo. Ce jeudi, à 10 heures, heure de Tokyo, le quatuor français a pris la 4e place de sa demi-finale et le sixième chrono des deux séries. 

Les trois premières équipes de chaque série se qualifiaient directement pour la finale, ainsi que les deux meilleurs temps de toutes les séries. Le relais 4x100 m français est donc qualifié au temps pour la finale. "Honnêtement, je pense que tous les passages ont été assurés, on a fait un bonne course. On a été au bout, on a fait le meilleur temps de la saison" a réagi la Sénonaise ce matin au micro de France Télévisions.
"C'est émouvant ! Mais c'est un soulagement !" soufflait-elle. "On a travaillé pendant quatre années, quatre années de travail avec toutes les autres filles, avec les coaches... on a tout mis en place pour en arriver là. C'était vraiment l'objectif. On n'a plus rien à perdre : l'objectif, c'était de se qualifier en finale. On l'a fait !"

Un talent précoce

L'histoire d'Orlann Ombissa-Dzangue est celle d'un talent précoce qui a mis du temps à arriver à maturité. L'athlète sénonaise a été l'une des meilleures de sa génération. Quand elle devient vice-championne de France du 60 m cadet en 2008, elle n'a que trois mois d'athlétisme dans les jambes.

Ce diamant brut de 16 ans n'est alors pas forcément fan de sport, mais elle possède des qualités naturelles de vitesse qui lui permettront de décrocher l’argent en relais 4x100 m au championnat d’Europe espoirs en 2011.

Une pause de cinq ans et une grossesse

Mais du jour au lendemain, en 2011, l'élève de Guy Ontanon à l'Insep décide de raccrocher les pointes. La sprinteuse, épuisée mentalement, quitte l'athlétisme. Elle enchaîne les petits boulots et donne naissance à son fils. La pause durera cinq ans, jusqu'en 2016 où, à 26 ans, inspirée par les performances des athlètes français aux JO de Rio, elle ressent le besoin d'y retourner et décide de rechausser les pointes.

Elle revient sur la piste du stade Claude-Pitou, à Sens, sur la pointe des pieds, mais avec l'objectif relevé de se qualifier pour les Jeux Olympiques de Tokyo. "J'avais envie donc voilà. C'est que du plaisir" déclare la sprinteuse à notre micro lors d'une rencontre en septembre 2017. "Maintenant, je prends plaisir en fait à venir au stade m'entraîner, les compétitions j'ai toujours adoré." 

Portrait d'Orlann Ombissa-Dzangue - Septembre 2017

Et les performances vont suivre. En février 2017, elle monte sur le podium aux championnats de France en salle sur 60 mètres où elle termine à la 3e place puis devient vice-championne de France sur 100m en juin. Ce qui lui vaut d'être sélectionnée pour le relais aux championnats du monde en août 2017. 

Marc Scherrer, son ex-entraîneur qui a accompagné son retour à Sens, n'est à l'époque pas surpris par ces performances. "C'est un physique qui fait envie à tout entraîneur parce que c'est une explosivité qu'on rencontre très très peu chez les athlètes." 

Un joli palmarès 

Désormais épanouie, Orlann Ombissa-Dzangué monte en puissance. En 2019, elle décroche le titre de championne d'Europe par équipe au 4x100m. En 2021, son premier titre de championne de France du 100 m et décroche cette qualification aux Jeux de Tokyo au relais 4x100 m où elle vise une médaille avec l'équipe de France.

Avec la Sénonaise dans ses rangs, l'équipe de France peut, peut-être, espérer jouer un podium. Le relais français était composé de Carolle Zahi, Orlann Ombissa-Dzangue, Gémima Joseph et Cynthia Leduc dans cet ordre, mais il peut être modifié par les entraîneurs pour la finale. "On ne sait pas encore, ça, on verra", indiquait la Sénonaise, toujours au micro de France Télévisions.

La finale du relais 4x100 m aura lieu vendredi 6 août à 15h30, heure française.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
jeux olympiques sport athlétisme