• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Yonne : un ex assigné à résidence demande réparation

Abdel Hajji avait été assigné à résidence dans l'Yonne après les attentats du 13 novembre 2015 à Paris.
Abdel Hajji avait été assigné à résidence dans l'Yonne après les attentats du 13 novembre 2015 à Paris.

Un habitant de Saint-Valérien, dans l’Yonne, avait été assigné à résidence après les attentats du 13 novembre 2015. Aujourd’hui, il réclame à l’Etat des indemnités pour préjudice financier et moral.

Par B.L.

Abdel Hajji, 31 ans, n’est pas près d’oublier ce jour du 20 novembre 2015 où une équipe du GIGN est venue perquisitionner chez lui. L’opération des forces de l’ordre a causé divers dégâts (porte dynamitée, télévision cassée...).

A la suite de cette perquisition, le jeune homme - qui pratique le tir sportif - a été assigné à résidence malgré un casier judiciaire vierge. Pour la préfecture de l'Yonne, cette décision a été prise en raison des 3 000 cartouches trouvées à son domicile. Un nombre légal, mais jugé inquiétant par les services de l'Etat.

L'électromécanicien, qui possède un permis de chasse et une licence de tir, a aussi été accusé de posséder illégalement une carabine qui n’avait pas été déclarée en préfecture. "Je n’avais pas lieu de la déclarer, car je l’avais achetée bien avant le décret qui oblige à déclarer les carabines 9 mm", dit-il.

Abdel Hajji a porté plainte et l'Etat a été condamné à lui verser un peu plus de 1 000 euros pour les préjudices matériels.
Mais, pour ce Bourguignon fiché S, le compte n’y est pas, car il évalue les dégâts matériels à 10 000 euros et il a dû débourser environ 5 000 euros de frais d’avocats. Sans compter les 6 000 euros d’armes et de munitions qui ont été saisies à son domicile.
Le jeune homme, qui se dit "détruit", poursuit son combat juridique. Il a notamment déposé une plainte contre le ministère de l'Intérieur.


Le reportage de Amira Bouziri, Claude Heudes et Lucile Feuillebois

Yonne : un ex assigné à résidence demande réparation
Un habitant de Saint-Valérien, dans l’Yonne, avait été assigné à résidence après les attentats du 13 novembre 2015. Aujourd’hui, Abdel Hajji réclame à l’Etat des indemnités pour préjudice financier et moral. - Amira Bouziri, Claude Heudes et Lucile Feuillebois





A lire aussi

Sur le même sujet

Portrait : Anthéa Lamine finaliste BFC du concours de chant

Les + Lus