• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Interview de Marc Guillemot après son abandon : “je suis triste”

Marc Guillemot de retour aux Sables d'Olonne / © AFP
Marc Guillemot de retour aux Sables d'Olonne / © AFP

Ecoutez l'interview de Marc Guillemot. Le skipper qui a dû abandonner la course, cherche à comprendre ce qui s'est passé. En attendant, "c'est une énorme déception". Il rentre à la Trinité-sur-Mer.

Par Sylvaine Salliou

 "C'est la faute à pas de chance. Je n'ai pas du tout envie qu'on s'apitoie ou de m'apitoyer sur mon sort. Je suis juste triste et l'équipe aussi", a déclaré le skipper de Safran sur le ponton des Sables-d'Olonne dimanche avant une conférence de presse. "La quille avait fait 23-25 000 milles, dans des conditions pas toujours sympathiques et j'étais vraiment confiant". 

"Ca aurait pu être un scénario cata"

"Je partais avec un bateau performant, en toute confiance.. maintenant les causes, on les saura dans 2 jours, est-ce qu'on a tapé dans quelquechose, un container... est-ce une fatigue du métal, on le communiquera, en attendant c'est une énorme déception." Marc Guillemot a expliqué qu'il avait senti quelque chose de très brutal au niveau de la quille,  "le bateau a gîté fortement" ... "vers 17h34 il y avait de grosse bascules j'étais dehors et j'ai entendu 2 chocs". "Si c'est une fatigue ou un défaut de réalisation: ça arrive ici, ça va, on est à 50 milles des Sables, tout va bien. Si ça arrive à 100 milles sous les Kerguelen, ce n'est plus le même débat: là, ça peut être vraiment le scénario cata, et quand je dis le scénario cata, je pèse mes mots", a-t-il souligné. 
Interview de Marc Guillemot

Déjà en 2008, un problème de quille...

Déjà en 2008, Marc Guillemot avait eu un problème de quille : "ce n'était pas tout à fait la même chose, j'étais rentré dans une baleine, là aujourd'hui ce qu'on cherche à comprendre, c'est, est-ce qu'il y a un problème sur le métal ou est-ce qu'on a percuté un objet flottant."

Retour à la Trinité?

Marc Guillemot a quitté le ponton des Sables-d'Olonne à bord de son bateau, remorqué par une vedette et applaudi par les badauds venus nombreux le voir une dernière fois.
"A dans quatre ans au prochain Vendée Globe", lui a lancé une spectatrice alors que le navire s'éloignait du quai sous un grand soleil, peu après 13h, presque exactement 24 h après le départ officiel du Vendée Globe, parti samedi à 13h02. Il a une dernière fois remercié le public pour son soutien tandis qu'il était chaleureusement applaudi.
Un spectateur, supporter des skipper suisses Bernard Stamm et Dominique Wavre, regardant le bateau s'éloigner à la remorque murmurait: "c'est pas la même chose qu'hier ça fait quand même mal au coeur de voir partir un beau voilier comme ça tracté par un bateau, c'est des émotions, c'est pas simple à vivre. C'est pas notre "poulain" mais ça
fait quand même quelque chose, ça fait mal au coeur
".

Marc Guillemot ne restera pas à terre longtemps, "de toute façon, je ne suis pas un sédentaire, a-t-il expliqué lors d'une conférence de presse, et il faudra que je continue à bouger et naviguer". Le contrat de Marc Guillemot avec Safran dure jusqu'en 2013.


A lire aussi

Sur le même sujet

Isabelle Autissier et le Théâtre d'Ardoise

Les + Lus